Patrice Insa (Réalmont) « Soit j’arrête tout, soit je continue »

Patrice Insa (Réalmont) « Soit j’arrête tout, soit je continue »

20 avril 2022 0 Par Nicolas Portillo

Dans une poule de D1 Tarnaise des plus relevées, Patrice Insa et ses troupes ont su surprendre plus d’un adversaire pour disputer aujourd’hui une place sur le podium, voir pourquoi pas le trophée de la Coupe du Tarn.

Troisième de Départementale 1 ex-æquo avec le FC Vignoble, encore en course pour les quarts de finale de la Coupe du Tarn. On peut clairement dire que Réalmont fait une très belle saison !

Oui je te confirme c’est une très belle saison par rapport à tous les problèmes d’effectifs que l’on a eu. Je ne pensais pas que l’on serait aussi haut à ce moment de l’année entre le Covid et les blessés. Même si parfois nous sommes partis à 13 ou avec des joueurs de l’équipe deux, nous sommes arrivés à gagner des matchs. Finalement, on arrive à tenir la distance petit à petit. On n’a pour le moment que trois défaites.

Justement avec trois défaites, on pourrait presque dire que vous êtes plus réguliers que le Vignoble qui compte cinq défaites cette saison, même s’ils sont à égalité de points avec vous !

Oui c’est ça, on est plus réguliers qu’eux. Après Vignoble, personnellement je trouve que c’est une équipe largement supérieure à nous. Je les voyais plus haut au départ. Pour nous, c’estle collectif qui fait son œuvre. La semaine dernière, on est partis à 13 à Roquecourbe en championnat. J’ai pris un joueur de l’équipe deux, il rentre et il met deux buts ! Il n’avait jamais joué avec moi encore le petit jeune de 18 ans. C’est un peu de réussite et de chance. Après, nous sommes à notre place. Il y a deux équipes qui sont largement au-dessus et qui méritent leurs places.

En parlant de ces deux équipes : Albi Marssac II et La Crémade, votre dernière défaite en championnat remonte au 23 Janvier. C’était il y a tout de même trois mois, contre La Crémade justement. Est-ce que ce n’est pas le match qui vous fait marquer le pas sur le duo de leaders dans la lutte pour la montée ?

Oui tout à fait. Après on espère toujours. Quand je regarde la composition d’équipe contre La Crémade, je ne vais pas dire qu’on est partis à poil, car ça serait manquer de respect aux joueurs. Mais contre une équipe comme La Crémade, il faut partir au complet. Mais là, on n’était pas totalement équipés pour y partir. Après La Crémade et Albi Marssac sont deux équipes qui méritent largement leurs places et bien plus que nous.

Il reste encore six matchs à jouer en championnat, pas mal de clubs pensent déjà activement à la prochaine saison. C’est de coutume que de ton côté tu es davantage dans l’instant présent. Est-ce que tu t’es déjà projeté sur le prochain acte ou pas encore ?

Ils n’arrêtent pas de me le demander à Réalmont et comme à mon habitude, je n’ai pas encore donné de réponse. J’avoue que je finis la saison fatigué sincèrement. Avec 14 dans la poule, la Coupe du Tarn, je n’ai pas voulu faire de coupure à Noël. Là, je finis un peu la saison sur les rotules. Je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir. Le président et les joueurs me l’ont demandé. Comme j’ai dit, je ne vais pas non plus les faire attendre longtemps. Je ne veux pas non plus les handicaper quoi qu’il arrive. Je leur en ferais bientôt part mais actuellement je ne sais pas du tout. Malheureusement, actuellement, je vis au jour le jour.

Tu préfères laisser marcher un peu pour éviter de leur dire oui maintenant, et non dans un mois…

Exactement c’est ce que j’ai fais comprendre à tout le monde. Il n’y a pas de questions financières, d’être pris ailleurs. Il n’y a rien. Soit j’arrête tout, soit je continue. En ce moment je ne sais pas trop. Je me pose beaucoup de questions comme chaque année. Ma décision sera prise prochainement. Je vais devoir faire vite.

Tu trouves peut-être la saison un peu longue après deux saisons tronquées non ?

Oui c’est ça. On a eu deux saisons qui n’étaient pas entières. Là, en étant 14 dans la poule, ça rallonge. On a aussi eu plusieurs matchs reportés. On a eu un match à Roquecourbe en Coupe du Tarn. Nous nous sommes déplacés mais le terrain était enneigé, donc match annulé. Ensuite il a été reporté chez nous comme c’était en Coupe. Ça a été joué deux semaines plus tard. Mais le week-end tu y va quand même, tu te déplaces. Tu prépares l’équipe, et au final le match, tu ne le joues pas. Je crois que je n’ai pas eu un week-end tranquille depuis bien longtemps. Après je ne me plains pas, c’est comme ça.

Et en tant que coach de l’équipe fanion, est-ce que tu portes un regard sur les résultats de la réserve ou tu restes focus sur ton groupe ?

Non, des fois nous sommes partis à 13 car nous ne voulions pas handicaper l’équipe deux qui à un moment n’était pas bien placées. J’ai fais en sorte de prendre des joueurs qui étaient peut-être justes pour moi, et d’en libérer d’autres qui allaient faire du bien au groupe deux. Je m’entends super bien avec le coach de la deux. Il ne fallait pas que l’équipe deux descende en D4. Déjà la D3 c’est compliqué, mais la D4 c’est encore plus délicat. On a fait ce qu’on avait à faire. La deux est sauvée, nous aussi. Pour le moment tout va bien.

Dans les discussions de la saison prochaine, ne serait-il pas envisageable de vouloir jouer la montée avec l’équipe réserve pour resserrer les rangs ?

Le but était de nous stabiliser cette année. En début de saison, nous ne savions pas combien il y aurait de descentes. Là on ne le sait toujours pas. Mais nous sommes à l’abri. Le but était de mettre l’équipe une à l’abri, et d’essayer de faire quelque chose avec la deux. Mais c’est compliqué. Même nous, nous étions cinquième au cours de la saison et il y avait six ou sept descentes à ce moment-là (NDLR : les descentes de D1 sont influencées par les descentes départementales de R3). Jusqu’en janvier, nous n’avons jamais été mathématiquement à l’abri. Maintenant, nous le sommes depuis un certain temps. Mais il a fallu s’y mettre. Cette année était compliquée.

Cette ambiance un peu anxiogène avec jusqu’à la moitié de la poule qui pouvait descendre, ça devait aussi rajouter à la fatigue dont tu parlais ?

Tout à fait. Je n’ai pas trop l’habitude de descendre donc ça m’aurait emmerdé de faire descendre le club de Réalmont. D’autant plus la ville d’où je viens ! Je ne voulais surtout pas descendre avec Réalmont. Là, nous sommes en haut du tableau. Ça se passe plutôt bien. Au niveau de l’état d’esprit, je suis agréablement surpris.

Il reste six matchs que peut espérer Réalmont en cette fin de saison en championnat ?

Nous avons des matchs intéressants. Il y a St Juery, Albi Marssac, La Crémade, Castelnau de Lévis qui revient en boulet de canon et Lautrec. Tu peux te retrouver sixième à la fin de la saison !

Et pourquoi pas se dire que tu peux pourquoi pas te retrouver deuxième avec un match important contre La Crémade en avant-dernière journée ?

Tu sais que je pense à tout (rires). Avec moi toutes les solutions sont exploitées. Après le match de St Juery influera sur ce que l’on va devenir et après il y aura Albi Marssac. Un sacré challenge qui ne me déplait pas. Ce serait toujours un plaisir d’en arriver là mais ça va être compliqué. On a neuf points d’écart avec La Crémade. Ils devraient perdre au moins trois matchs sur les six restants. Alors qu’ils n’en ont perdus que deux depuis le début de saison. Même si nous pouvons les battre, j’ai du mal à les voir perdre trois ou quatre matchs sur six. Après dans le football tout est possible.

Et aller chercher le trophée en Coupe du Tarn. Est-ce que ça ne pourrait pas être la carte à jouer et succéder ainsi à Cambounet ?

Alors j’écoutais un très bon diagnostiqueur, un très bon journaliste qui disait voir Vignoble favori ! (A retrouver dans ce podcast) Je vais continuer à le suivre, et nous, nous allons essayer de baisser la tête et d’avancer masquer pour déjouer le pronostic de cette personne (rires).

Crédit photo Patrice Insa – Réalmont FC