Gaël Paineau (FC Vignoble), l’homme aux 300 capes

Gaël Paineau (FC Vignoble), l’homme aux 300 capes

21 avril 2022 1 Par Nicolas Portillo

Fin mars, le capitaine du FC Vignoble s’offrait sa 300ème cape en championnat sous le maillot de Grenats. Une performance des plus rares qui fut mise à l’honneur au micro de Lapanouse Foot lors de son passage en commission (retrouvez le lien ici).

La montée était dans les tuyaux en début de saison. Aujourd’hui vous êtes troisième derrière deux très gros adversaires : La Crémade et Albi Marssac. Qu’en est-il de vos ambitions aujourd’hui ?

La montée reste un objectif du club. Après, nous sommes tombés sur deux grosses machines qui ne font pas beaucoup de faux pas. On va s’accrocher, essayer de rester à cette troisième place et espérer des faux pas. Mais ça a l’air mal embarqué.

Est-ce que tu ne crains pas que le faux pas contre Albi Marssac à la maison vous porte clairement préjudice ?

Si forcément. C’est forcément un mauvais pas. Après, il n’y a pas que celui-là. On a perdu des points en cours de championnat sur des non-matchs tout simplement contre des équipes plus mal-classées. On a davantage perdu le championnat à ce niveau-là. On n’a pas su élever notre niveau de jeu pour sortir un peu de ces guêpiers. Après Albi Marssac, c’était un match équilibré. Ils ont été bien plus réalistes que nous à la fois offensivement et défensivement et ils ont réussi à gagner. Mauvaise opération, mais on ne perd pas le championnat à cet endroit-là.

Cette saison en championnat quelle est l’équipe qui t’a le plus impressionnée ?

Je dirais Albi Marssac. Pour moi, c’est l’équipe la plus complète. Même les remplaçants, c’est très fort. Il y a un gros niveau. Ils ont un fond de banc incroyable. Après, La Crémade c’est aussi solide. On a eu la chance de les gagner à domicile. Un Albi Marssac et deux La Crémade

A part l’amour du club, qu’est-ce qui te motive encore à faire les efforts chaque semaine aux entraînements ? Ça doit être de plus en plus dur…

Oui c’est de plus en plus compliqué physiquement. C’est sûr. Après, ce qui me pousse à continuer, c’est d’essayer de donner ce que je peux encore amener. Une petite passation de pouvoir avec tous les jeunes qu’on a au club. Après ce que j’attend aussi, c’est de prendre du plaisir tout simplement. Je suis bien dans ce club, bien dans ce groupe sénior. A la fois sur le terrain et en dehors. Je veux continuer à prendre du plaisir, continuer à essayer d’amener quelque chose à cette équipe et pour le reste, on verra bien.

C’est vrai que l’effectif est jeune chez vous !

Oui l’effectif est très jeune avec de bons petits joueurs. Mais ils doivent encore apprendre. Le niveau D1 est un niveau assez compliqué. Il faut s’accrocher tous les week-ends, rester concerner. On a une équipe qui peut s’énerver très vite, sortir des matchs très vite. J’essaye d’amener avec d’autres anciens cette stabilité. Je ne suis pas tout seul. Il y a notamment Greg Adami qui fait un super boulot. On essaye d’amener ce qu’on peut.

Plus de 300 matchs avec Vignoble, est-ce que tu pourrais nous décrire quel style de joueur tu es ?

Bonne question. Mon poste de prédilection c’est en numéro 10, en meneur de jeu. Je dirais que j’ai une bonne patte gauche et une bonne vision du jeu, de l’intelligence dans le jeu, et bon dos au but. Après, je suis un pur gaucher. Malheureusement pas trop de pied droit. Je n’ai pas de grandes qualités de dribbleur, mais plutôt de passeur et une vision de jeu. On essaye d’être meneur d’homme dès qu’on peut.

Tu es plus proche de la fin de ta carrière que du début, quels seraient tes objectifs personnels pour ces dernières années avant et après avoir raccroché les crampons ?

J’aimerais aller chercher un titre tout simplement. Avec le Vignoble, on n’en a pas gagné. C’est la grosse déception depuis la création du club. Ça serait bien d’essayer de remonter soit avec une montée, soit avec un titre. C’est un peu en macro. Après, je dirais du plaisir au quotidien tout simplement. Je veux prendre du plaisir à l’entraînement, aux matchs, en dehors des matchs. Je m’accroche à ça. Quand je vois des jeunes qui progressent, qu’on voit amener leur pierre à l’édifice, ça fait toujours plaisir. Ce sont davantage des objectifs à court terme pour le moment et on va dire ces petits trophées à moyen terme.

Pour avoir autant de longévité au sein du FC Vignoble, est-ce qu’il faut être un bon vendangeur ? (rires)

Bien sûr et il faut surtout aimer le vin (rires).

En tant que joueur emblématique du club, est-ce que tu t’investi autrement au sein du Vignoble ? Est-ce que tu as d’autres casquettes ?

Pour le moment non. Je n’ai qu’une licence de joueur. J’ai été dirigeant plus jeune. Mais pour l’instant non. Entre le boulot, ma fille, et les entraînements, je ne prends malheureusement pas le temps de faire autre chose. Après, dans l’avenir, pourquoi pas. Mais je pense qu’il me faudra un petit moment de repos pour réapprendre à aimer le foot et à sortir de cette période avant de reprendre une licence de dirigeant.

Peut-être un futur coach ?

Peut-être pourquoi pas. Mais pas de suite.