Dans la lutte pour le maintien, l’US Salies Mane reçoit ce week-end les Bigourdans du Tarbes Pyrénées Football. Un match comptant pour la 21ème journée au combien important pour Lionel Poisson et ses troupes s’ils veulent rester maîtres de leur destin dans le money-time.

On peut dire que vous êtes sur une série un peu noire avec quatre matchs sans victoire, pourtant en février et mars vous avez su enchaîner de très belles performances jusqu’à ce déplacement à Toulouse Métropole. Ce revers 5-1 chez les héritiers des Fontaines vous ont laissé des traces ?

L’enchaînement des matchs, trois en une semaine, a pesé lourd en blessures et en fatigue physique dans la mise à profit de notre bonne série. Les matchs de retard ont finalement été désavantageux comme l’état de notre terrain suite aux inondations qui l’ont endommagé, pour empêcher notre équipe de distancer ses concurrents.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le groupe est-il prêt pour cette mission maintien qui n’est pas encore validée ?

Le maintien va se jouer dans notre poule C et en parallèle avec les autres puisque le maintien devrait se jouer à 32pts avec un ou deux dixièmes rétrogradés. Cette réalité nous l’avons intériorisée dès le départ et elle se prolongera jusqu’à la dernière journée pour les équipes concernées comme la nôtre aujourd’hui.

Malgré tout, vos résultats intéressants cet hiver jouent pour vous car vous êtes encore au-dessus de la zone de relégation avec deux points d’avance sur le Girou. Est-ce que vous êtes plutôt serein pour les dernières semaines de compétition ?

La sérénité vient de l’investissement des joueurs, de leur capacité à se mobiliser et à se grouper dans la poursuite d’un objectif commun. Les dernières semaines de compétition seront des semaines éprouvantes de lutte et d’efforts collectifs. La victoire est de donner le maximum de ce qu’on peut réaliser pour obtenir le meilleur résultat possible. À la fin quelle que soit l’issue, positive ou négative, l’essentiel sera d’avoir tout fait le mieux possible avec nos forces pour réussir.

Est-ce que vous nourrissez quelques regrets concernant cette saison pour le moment ?

Exprimer des regrets n’est pas à l’ordre du jour. Nous avons le sentiments de nous être adaptés au niveau et d’avoir progressé dans le jeu d’équipe. Nous verrons à la fin si cet investissement aura été suffisant pour rester dans l’élite régionale.

Ce week-end vous recevez le Tarbes PF. C’est un match compliqué contre un adversaire qui excelle chez lui mais voyage mal. Les Bigourdans n’ont plus grand chose à jouer cette saison. Quel regard portez-vous sur cette rencontre ?

Nous avons un grand respect pour Tarbes qui est une des meilleures équipes de ballon rencontrées. Ce match est très important pour nous. Pour espérer récolter des points nous devrons faire preuve de générosité, d’humilité et de détermination.

Onet, Golfech, Albi Marssac, Cazères, Portet, votre calendrier est encore chargé ! L’objectif primordial est de rester maître à la maison lors de ces dernières journées ?

Quand on regarde notre parcours nous sommes plus performants à l’extérieur que sur notre terrain. Pourtant nous affectionnons jouer sur le stade des Trois Vallées. La fin de saison est chargée pour toutes les équipes en quête de points. Celles qui transformeront ce poids moral en plaisir collectif s’imposeront.

Vous êtes encore nombreux à vous disputer les fameuses places synonymes de maintien en fin de saison. Selon vous à quoi le sprint final va-t-il se jouer ?

Le sprint final se jouera sans aucun doute sur la qualité humaine des différents groupes. Les joueurs les plus unis iront chercher le Graal.

Cazères semble quasiment relégué, Graulhet est un peu décroché mais encore en course. Il reste St Orens, Girou, Salies Mane et Albi Marssac. Quelles équipes sont favorites pour le maintien à vos yeux ?

Cazères a eu la qualité et la volonté de s’accrocher pour être récompensé avec un groupe jeune. Les autres équipes sont en course. Ma faveur est normalement ancrée sur mon équipe avec des joueurs que j’aime, les autres adversaires sont coriaces car expérimentés.

Au crépuscule de cette saison, quelques coachs évoquent un acte 2021-22 assez lourd physiquement et moralement, partagez-vous ce sentiment ?

Ni plus ni moins, la passion est toujours dure à porter moralement et intellectuellement tant dans l’intensité que dans la durée ou dans l’incertitude. Les joueurs concernés, les hommes solidaires vous donnent cette énergie de ne rien lâcher.

Quid de Salies Mane la saison prochaine ? Avez-vous commencé à travailler dessus ou vous restez actuellement focus sur le maintien ?

On ne peut pas tout faire en même temps.  Salies en R1 serait merveilleux, c’est tout ce que je puis vous dire.