Malgré de vaillants efforts, le FU Narbonne s’est incliné à domicile 4 buts à 2 contre la réserve du Nîme Olympique. Un revers qui vient rompre plusieurs mois de belles performances en National 3. Les Oranges de Marc Pfertzel vont devoir faire attention de ne pas risquer de se rapprocher de nouveau de la zone rouge… Retrouvez les résultats en championnats Nationaux ici

Défaite 4 buts à 2 à domicile contre Nîmes. La frustration doit prédominer dans une rencontre où vous pouviez mériter davantage ?

Quand tu fais une mi-temps comme celle-là avec trop d’erreurs individuelles et des buts vraiment évitables, tu ne peux pas gagner un match. D’accord, le score est très lourd. Malgré ça, nous avons eu des occasions pour revenir dans le match. Ça veut dire que nous avons eu une très bonne réaction sur la deuxième mi-temps. Nous avons continué à jouer. Nous nous sommes procurés des occasions et nous avons marqué deux buts. Ça aurait pu peut-être en faire plus. Maintenant frustré non. Comme j’ai dit, de commettre autant d’erreurs individuelles, tu ne peux pas gagner un match de National 3. Maintenant, on sort d’une grosse série qu’on avait faite pendant trois ou quatre mois. Ça ne la remet pas en cause. Les garçons ont aussi puisé beaucoup d’énergie, et d’influx nerveux. C’est une passe peut-être un peu moins bonne.

Ce n’est peut-être qu’une passe moins bonne cette défaite. Aujourd’hui vous êtes encore cinquièmes avec pas mal d’équipes derrières. Cependant, ce revers permet à Nîmes, relégable, de revenir à six points du FUN. Il faut donc espérer que ça ne soit pas un passage à vide qui tomberait au plus mauvais moment…

Au-delà du résultat et du classement, ce qui m’intéresse, c’est le contenu. Quand vous avez du contenu, vous êtes capables de mettre des buts et de gagner un match. Si tu n’as pas de contenu ou d’occasion, tu te poses plus de questions. C’est plus alarmant. Aujourd’hui, quand tu prends quatre buts à la maison, c’est sûr que ça fait mal. Mais ça peut nous réveiller. Après le classement est très serré partout. Ça reflète que toutes les équipes peuvent se battre, c’est un championnat très homogène : tout le monde peut battre tout le monde. Aujourd’hui, si on est là, c’est qu’on est à notre place et on va tout faire pour aller chercher le maintien au plus vite.

La semaine prochaine vous enchaînez avec un déplacement à Albères Argelès, une équipe qui a également un matelas à fructifier sur la zone rouge. Vous serez également animés par l’envie de ne pas les laisser vous repasser devant…

Exactement. Ça va être un tournant dans la saison. Après cette rencontre, il n’en restera plus que quatre. C’est encore trop tôt pour commencer à compter. Il y a encore 15 points en jeu aujourd’hui. On va prendre match après match, essayer d’aller chercher deux voir trois victoires sur ces cinq matchs, ça serait le top pour ne pas compter et regarder les résultats des autres.

Narbonne est donc actuellement cinquième avec une bonne série sur les dernières mois après un début compliqué. Le FUN a toujours une étiquette de promu. C’est une très belle première saison non ?

Si on prend sur la globalité de la saison, si le maintien est acquis, ça sera une très bonne saison pour Narbonne. Nous sommes considérés comme un promu avec peut-être un des plus petits budgets aussi de la poule. Aujourd’hui, nous sommes une équipe travailleuse et qui essaye de se donner les moyens de réussir et d’exister à travers ce championnat. C’est pour ça que je ne veux pas tirer de conclusions trop tôt car il reste cinq matchs. On sera satisfaits une fois que le maintien sera acquis.

Sachant que la difficulté au niveau maintien est de composer avec les résultats des équipes Occitanes à l’étage supérieur avec Colomiers, Montpellier et Canet qui bataillent pour le maintien…

Je me suis facilité la tâche. Je pars du principe depuis le début de la saison qu’il y en a quatre qui descendent. Comme ça il n’y a pas de surprises. S’il y a une bonne surprise avec seulement trois descentes, tant mieux. Mais je me suis fixé comme objectif d’être au pire dixième.

Même si tu trouves que c’est un peu tôt pour faire des prévisions, est-ce que vous avez déjà réfléchi à la prochaine saison et notamment à tes fonctions au sein du club ?

En toute transparence cette année est assez enrichissante et à la fois lourde de charge de travail. Je suis en train de passer mon DES en même temps. C’est pour moi une saison où il y a beaucoup de nouvelles choses, l’apprentissage d’autres méthodes et à la fois une charge de travail conséquente avec notamment des allers-retours sur Clairefontaine une fois par mois. Aujourd’hui j’ai deux objectifs en tête : un le maintien de mon équipe, et deux obtenir le diplôme.

Crédit FU Narbonne