En déplacement au Vignoble à 18h, les joueurs de Yannick Dayde savent qu’ils auront fort à faire dans ce quart de finale s’ils veulent espérer passer un tour supplémentaire en Coupe du Tarn. Contre eux, le Vignoble voudra jouer sa chance à fond et continuer sa série de bête noir des joueurs du CFC.

Ce soir vous vous déplacez au Vignoble pour les quarts de finale de la Coupe du Tarn. Vous allez jouer contre une équipe qui aura faim, ces derniers vous pensent trop loin en championnat (voir ici). Ils vont peut-être vouloir vous rabattre dans les cordes en Coupe !

Oui, après c’est notre chat noir. C’est l’adversaire que nous n’avons pas réussi à mettre à mal cette année. On ne sait pas trop comment le jauger. Nous sommes devant au classement parce que Vignoble a fait des mauvais résultats et nous avons su pendant ce temps aller chercher des résultats importants. D’où cette avance au classement en ce moment. Après, on sait que la Coupe, c’est un peu particulier. Nous sommes à l’extérieur donc nous devrons aller faire un exploit là-bas. Je le vois comme ça. C’est une équipe très solide. On n’a pas su marqué contre eux lors de nos deux confrontations en championnat. A chaque fois, on perd 1-0. Çæ se joue à pas grand-chose. Et ce soir, à nouveau ça va être ça. Jouer chez eux, on sait que ça sera un gros match et c’est leur priorité. A nous d’aller faire un résultat là-bas.

Surtout que le Vignoble a lancé un appel pour que son public soit présent au Stade.

Exactement, les joueurs le savent. Il nous faudra être irréprochables, nous concentrer sur nous-même. Malheureusement, nous ne pourrons pas avoir autant de monde du fait que l’on joue à l’extérieur. On a également l’équipe deux qui joue à 20h. On va être en infériorité en termes de supporters.

Ça sera comme on dit, un match à 12 contre 11…

Voilà. On sait à quoi s’attendre. On connaît les erreurs à ne plus refaire après les deux matchs en championnat. Même si ça reste un match de Coupe et ça reste particulier. Mais il va falloir être sérieux pendant 90 minutes, voir plus. On sait l’étape que l’on a à faire. Pour moi personnellement je sais que l’objectif reste le championnat. On est peut-être un peu moins bien psychologiquement. L’accumulation des matchs rend les choses un peu plus dures dans les têtes et les jambes. Il faut aller chercher ce mental pour avoir des résultats et pourquoi pas faire quelque chose de sympa cette année avec deux belles choses à venir.

Deux belles choses, un peu à la Cambounet, il y a quelques années, qui a glané la Coupe et la montée !

Voilà c’est ça. La Coupe n’a jamais été un objectif pour moi avant de l’avoir commencée. Après, je ne dis pas que nous ayons eu de la chance au tirage. Le premier match contre Labrespy c’était face à une très belle équipe, après c’était Lacaune. On n’a pas encore eu d’équipes de notre niveau de D1. Ce soir sera l’étape où l’on pourra dire que si l’on mérite d’aller au bout, ça sera ce gros passage. Pour moi, Vignoble est la grosse équipe de cette Coupe.

Pour vous les favoris dans cette Coupe, c’est le Vignoble ?

Oui le Vignoble. Après, je ne connais pas trop Lagrave. Je sais que c’est une très belle équipe qui joue très bien au ballon. C’est comme une belle équipe de D1 donc il va falloir se méfier. Cambounet, c’est une équipe qui va jouer sur l’euphorie et l’engagement.

Surtout que Cambounet, ça reste un club de Coupe…

Voilà c’est une équipe de Coupe. Ils jouent tout là-dessus. Ils font tout pour ça. On sait que ça sera une équipe très chiante. Si on doit les rencontrer, ça sera en finale. Si on a la chance de passer Vignoble. Il nous reste des équipes comme Réalmont ou même Graulhet Benfica. Comme on dit, il va falloir se farcir les trois étapes si on veut aller chercher quelque chose. Pour moi le plus gros morceau physique et psychologique, c’est ce soir.

C’est vrai que sur nos podcasts de Lapanouse Foot, pour nous ce Vignoble-La Crémade, ça ressemblait presque à une finale avant l’heure !

C’est l’impression que ça a donné au moment du tirage. Après quand on regarde par rapport au championnat et aux résultats cette année, on pourrait croire que ce sont deux grosses équipes. Il y a tout de même un Castelnau de Levis qui va tout miser là-dessus maintenant. Ils ont fait le nécessaire pour se sauver. Lagrave reste une équipe qui part de D4 et c’est aujourd’hui une équipe qui a le niveau de D1 voir de R3. Derrière, on a des équipes comme Labruguière, qui aura un déplacement compliqué à Lagrave. Après, on ne sait jamais sur un match. Je n’aime pas trop pronostiquer à l’avance car on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Labruguière a encore le championnat à jouer. En faisant un résultat à Blan, ils se sont totalement relancés pour la montée. Graulhet Benfica, je pense qu’ils sont un peu loin pour aller chercher le maintien donc ils n’ont que ça à jouer. C’est un peu indécis. Mais oui sur le papier c’est un peu la grosse rencontre du week-end on va dire.

On va évoquer également votre situation en championnat. Vous avez un petit matelas d’avance sur vos poursuivants pour la montée. Albi Marssac vous a légèrement distancé pour le titre. Qui de cette fin de saison en championnat ?

Au niveau du mental, ça commence à être dur. Il faut aller dans le dépassement de soi. On est dans une étape où l’on sait que nous n’avons plus de week-end de libres si on vient à passer ce soir. Ça va être dur au niveau des jambes et psychologiquement. On va avoir une grosse fin de saison et ça va être compliqué. Les derniers résultats le montrent. On perd à la maison contre Vignoble. On n’est pas capables d’aller gagner au Séquestre alors que nous avions largement la place. On ne fait pas le nécessaire pour se mettre à l’abri rapidement et au final, on se retrouve à 0-0 à la fin du match.

Vous laissez des ouvertures aux adversaires en quelques sortes…

Voilà on laisse les adversaires toujours à flot. Ils croient toujours à notre faux pas. On a une réception de Graulhet Benfica dans deux semaines. Ce n’est jamais une rencontre évidente. Même si c’est peut-être une équipe qui n’a rien à jouer et va sortir d’un quart de finale. Avec les deux prochaines journées qui passeront, on en saura un peu plus sur le résultat final.

Même si la montée n’est pas encore officialisée. Avez-vous déjà imaginé des scénarios pour visualiser ce que serait La Crémade en R3 la saison prochaine ?

Oui car nous avons l’ambition de pérenniser le club à ce niveau-là. Nous avons une belle école de foot derrière qui est en train de monter. Nous aimerions avoir un projet dans la durée. Ça faisait quelques années que nous avions du mal à trouver de la stabilité. Entre le covid, les arrêts des anciens. Nous avons eu un gros changement d’une année sur l’autre. Il y a des moments où nous avons su faire le dos rond pour notamment se maintenir en dernière journée. On essaye maintenant de reconstruire en essayant, si possible l’année prochaine, de faire perdurer le club en R3. Pour ça, il faut mettre les moyens. Nous sommes un club sans gros moyens financiers et ça n’a jamais été notre devise. Il faudra voir au niveau du coaching. Je ne pense pas continuer l’année prochaine. Nous sommes en recherche d’un coach R3. Qui dit coach R3 dit un coach qualifié, qui soit capable de se fondre dans le moule et de faire perdurer un groupe qui a un gros état d’esprit avec une belle ambiance. Pour un coach, c’est déjà une bonne chose quand il arrive là.