J.Breuil (Cahors) « On n’a pas envie d’avoir ce rôle d’arbitre »

J.Breuil (Cahors) « On n’a pas envie d’avoir ce rôle d’arbitre »

2 mai 2022 0 Par Nicolas Portillo

C’est finalement Cahors qui aura été la première équipe à défaire Montauban 2-1 cette saison en championnat (retrouvez les résultats du week-end par ici). Une belle victoire pour le troisième qui permet au coach, Jonathan Breuil, de nourrir de la fierté, mais aussi une pointe de déception.

Vous l’emportez 2-1 contre Montauban, pour reprendre l’adage Marseillais, à jamais les premiers. Vous êtes donc les premiers à les vaincre cette saison !

Effectivement. On n’était pas passés loin au match aller. Ils avaient beaucoup de qualité et nous n’avons pas su l’emporter. On s’était fait rejoindre et dépasser en fin de match. Samedi, on a vraiment été très costauds d’entrée et tout le long du match.

Selon vous, cette victoire est-elle à mettre plutôt au crédit d’une très belle performance de votre côté ou aussi à un faux-pas de Montauban sur la rencontre ?

Non honnêtement on avait beaucoup étudié leur système de jeu. On a essayé de s’adapter pour les maîtriser. Nous sommes une équipe qui essaye de produire beaucoup de jeu et nous avons voulu leur poser des difficultés comme au match aller. Là, nous avons fait la différence car nous avons eu 14 joueurs concernés, très combatifs et qui n’ont pas ménagé leurs efforts. Nous avons un peu de manque de réussite sur le début de match. On a eu plusieurs occasions franches dans les 15 dernières minutes. Occasions qu’on n’arrive pas à concrétiser. Eux n’ont pas eu d’occasions en première mi-temps. Là notre grosse peur était de pouvoir rééditer ça sur une deuxième mi-temps sachant qu’on avait fourni beaucoup d’efforts. Sur la seconde période, on la fournit de la même acabit que la première. On ouvre le score pour se faire rejoindre sur coup de pied arrêté, une de leurs qualités. Mais après, ils ont essayé d’autres systèmes de jeu, de mettre plus d’attaquants. Mais dans l’impact, nous avons encore répondu présent. Derrière, nous avons su sur une belle action prendre l’avantage pour ensuite rester en place.

En quelques sortes, vous avez su les asphyxier de bout en bout…

Oui. Je ne peux pas dire qu’ils aient fait un mauvais match. C’étaient deux belles équipes de football. C’était du coup pour coup avec une belle opposition entre deux belles équipes. Des joueurs athlétiques de chaque côté. On peut nourrir des regrets car ce genre de match qu’on peut fournir contre de grosses équipes, on ne l’a pas fourni sur deux trois détails au début d’année et on peut nourrir des regrets quand on voit la prestation qu’on fait ce week-end.

Des regrets pour viser plus haut au classement vous voulez dire ?

Quelques regrets, pas forcément sur une première ou une deuxième place. Mais nous sommes un peu décrochés et on se dit que si nous avions fourni le même type d’effort que ce week-end. Malgré quelques absents, on fournit une prestation presque parfaite. Malgré tout c’était sans surperformer. C’est ce qu’on travaille depuis le début. Le match aller contre Montauban se joue à des détails. Le match aller contre Bretenoux chez nous, on perd 1-0, mais ils ont une occasion.

Des confrontations directes qui n’ont pas basculé en votre avantage et vous empêchent de rivaliser derrière…

Exactement. Le match à la maison qu’on perd contre Rodez, là c’était logique. On a été totalement transparents. C’était un des seuls matchs où nous étions transparents. C’était une belle victoire, une belle soirée. Mais nous avons quelques regrets. Quand on est capable de rendre ce genre de copie, on se demande si nous n’aurions pas pu le rééditer dans la saison. Contre les plus petits, on joue au football, donc on sait qu’on n’aura pas trop de difficultés. Mais quand on joue contre des gros morceaux de la poule comme Montauban, Biars, Rodez ou La Primaube, là, notre esprit est parfois un peu défaillant.

Vous risquez donc de nourrir davantage de regrets si vous rendez une si belle copie contre Biars Bretenoux dans deux semaines !

Déjà, on va penser au match de Cazes. On nous définit un peu le rôle d’arbitre sur cette fin de saison. Ce n’est pas du tout ce dont on a envie. Nous ne voulons pas être arbitres. On commence dès maintenant à préparer la saison prochaine. On veut continuer à faire ce qu’on fait depuis le début d’année. Il est hors de question que nous laissions des points ce week-end ou à Biars Bretenoux. On fera le maximum pour gagner tous les matchs jusqu’à la fin de saison.

Vous jouez également une belle place de troisième, ce n’est pas négligeable.

Non ce n’est pas négligeable. Mais certaines équipes pensent qu’on a gagné contre Montauban, qu’on va lever le pied contre Bretenoux. Non ce n’est pas du tout le cas. On veut clairement jouer jusqu’à la fin de saison tous nos matchs. Après oui, la troisième place est belle, mais je le répète, nous aurions aimé nous battre et ne pas être décrochés sur cette fin de saison. On peut s’en prendre qu’à nous-même.

On se dit rendez-vous l’an prochain alors !

Rendez-vous l’an prochain. C’est pour ça qu’on commence à bosser. On voudrait finir la saison bien pour finir sur une bonne note, des choses positives comme samedi, ne pas finir sur une roue libre et préparer la saison prochaine.