F.Julien (St Juery) « J’était carrément obligé de refaire un groupe »

F.Julien (St Juery) « J’était carrément obligé de refaire un groupe »

3 mai 2022 0 Par Nicolas Portillo

Après un parcours en dent de scie avec deux victoires pour trois revers, St Juery semblait peu à peu se mettre en difficulté dans sa poule C de Régional 2. Mais ce week-end, les hommes de François Julien ont su réagir, et s’offrir un sacré bol d’air avec le succès d’une coirte tête 1-0 contre la réserve de St Alban Aucamville. (retrouvez les résultats de régionale par ici).

Vous gagnez 1-0 contre St Alban Aucamville, une équipe en difficulté dans la zone rouge. Mais cette victoire doit vous soulager après plusieurs rencontres assez compliquées ces dernières semaines non ?

Oui, c’est vrai qu’on a fait deux mois avec peu de bons résultats à cause de pas mal de blessés. J’ai beaucoup de joueurs blessés et des joueurs qui ont aussi lâchés. J’était carrément obligé de refaire un groupe. Il y a quelques temps de ça, il manquait neuf joueurs qui pouvaient être dans les 14. On a un peu fait le dos rond. On a deux victoires importantes chez nous : Rodez et St Alban. Des matchs qu’il fallait à tout prix gagner pour assurer le maintien qui est l’objectif. Aujourd’hui, nous sommes à six points du premier relégable. Il reste quatre matchs. Je commence à rentrer un peu de monde. C’est un peu encourageant. Sur ce match, dans le jeu, on est très moyens mais après défensivement et mentalement on a été très costauds. St Alban était venu un peu renforcé. Ils n’ont pas vraiment eu d’occasions et n’ont été dangereux que sur coups de pieds arrêtés. On marque de notre côté à la 92ème. Ça montre notre force mentale, et ça, c’est positif pour la suite.

Vous avez évoqué le fait d’avoir un effectif amoindri via des blessures mais aussi du relâchement. Comment vous l’expliquez ?

Franchement, je pense que c’est l’après-covid. Les joueurs après un an et demi sans trop rien faire. Nous faisons deux séances par semaine donc je pense que c’est lié. Certains avaient eu une vie sociale autre que le football sur les week-ends et d’enchaîner match sur match, pour certains c’est compliqué. Il y en a qui ont lâché et pourtant des très bons joueurs. Mais ils ont préféré rester tranquille chez eux que de continuer le foot. Ce n’est pas évident, et la Ligue qui nous met cinq descentes cette année. Ce n’est pas facile mais c’est le lot de pas mal d’entraîneurs. C’est une saison vraiment éprouvante. On a besoin de faire attention sur les séances d’entraînement, de motiver les joueurs. Ce n’est pas facile.

Beaucoup s’étaient habitués au week-end tranquille à la maison…

Oui tout à fait, ou à faire autre chose. J’ai des joueurs qui font d’autres activités aussi. Parfois, ça ne va pas avec le foot. Ça engendre aussi des blessures. Cet après-covid est compliqué pour remobiliser tout le monde, surtout sur la durée. Au départ, on était dans les premiers. Il y avait cette motivation pour essayer de jouer quelque chose. Après, ça s’est un peu dégradé et certains n’en voyaient plus trop l’utilité. Pour eux, tout était fait et nous n’allions pas descendre. Ça reste quand même une saison plutôt positive.

Effectivement car vous avez toujours cette étiquette de promu, et pourtant vous avez rarement été proche de la zone rouge. Tout promu rêve d’un tel parcours !

Oui c’est ça. Franchement, on fait une bonne saison. On avait une poule qui était plutôt élevée avec des équipes qui avaient déjà joué en R1 et avaient un autre niveau que le nôtre. On s’en sort bien. C’est plutôt positif. Pour les joueurs et le club, c’est une bonne chose. Maintenant, il faut assurer le maintien. Ce n’est pas encore fait mathématiquement mais nous sommes sur la bonne voie.

Ce n’est pas encore fait mathématiquement, mais au regard du classement on se dit que ça devrait passer…

Là on va à Sources, on reçoit Druelle, un concurrent direct à la maison. Après, on va à Pradines qui n’a plus rien à jouer et est sûr de descendre. Bressols sur le dernier match. Ils seront peut-être cuits d’ici là, on verra bien. Hormis ces soucis de blessures, et de manque de motivation, on vit une belle saison de R2.

Est-ce que vous vous penchez d’ores et déjà sur la prochaine saison ou chaque chose en son temps ?

Oui je commence. On réfléchit un petit peu. Des joueurs ont lâché donc il faudra renouveler l’effectif et le groupe. Il faudra faire rentrer des joueurs c’est une évidence. Mais ce sont juste des réflexions. Il faut savoir où nous en sommes et si nous sommes sûrs de nous maintenir ou pas. On aura tout juin pour préparer ça.

Vu votre discours, ça ne laisse pas planer de doutes sur votre réponse : St Juery s’écrira avec François Julien la saison prochaine ?

Normalement oui.