S.Kanon (USEP) « A nous de prouver qu’on mérite de monter »

S.Kanon (USEP) « A nous de prouver qu’on mérite de monter »

5 mai 2022 1 Par Nicolas Portillo

Leader de sa poule 1 de Régional 1, l’Union St Estève Perpignan a vu ses poursuivants recoller le week-end dernier dans la lutte au titre. S’ils ont encore leur destin en main, Sebastien Kanon et ses coéquipers doivent tout faire pour le garder, et ça passe par une victoire ce week-end contre Pays Uzès, qui de son côté joue le maintien.

Ce week-end vous recevez Pays Uzès, après une semaine de repos pour vous. C’est un gros match qui vous attend contre une formation qui joue sa survie en Régional 1. En cette fin de saison, où tous les points sont de plus en plus précieux. C’est un peu l’archétype du match piège pour l’USEP !

Oui c’est ça. Ce sont des matchs un peu pièges qu’il faut prendre au sérieux du début à la fin. On s’est fait piégés sur quelques matchs durant cette saison. On a aussi cette expérience de jouer le coup jusqu’au bout. On a quatre matchs à gagner, ce sont quatre finales. Il nous faudra les aborder avec le plus de sérieux possible.

Sachant que vous n’avez plus le droit à l’erreur avec les victoires de Bagnols Pont et et St Clément Montferrier qui vous recollent en tête pendant que vous étiez exempts …

Exactement. Ils ont gagné leurs matchs, du coup ils recollent. Maintenant on n’a tout simplement plus le droit à l’erreur. Il nous faut gagner tous nos matchs pour finaliser cette montée.

De ton côté, un peu comme chaque année, tu te démarques devant le but en étant le meilleur buteur de ta poule. Ce statut, est-ce que ça ne te met pas une petite pression supplémentaire avant d’attaquer cette dernière ligne droite ?

Après je me mets toujours ce niveau d’exigence nécessaire sur toutes les rencontres. Je joue tous les matchs à fond. Je ne choisis pas mes matchs, ni mes adversaires. Il y a quand même une petite pression mais je dirais qu’elle est plutôt générale. Elle concerne toute l’équipe. Que ce soient les attaquants ou les défenseurs, on a chacun notre rôle à jouer. Les matchs, nous les gagnons ensemble.

Contre Pays Uzès, vous aurez l’apport du public pour vous stimuler. Mais quels éléments vous permettront de prendre le dessus rapidement ?

Ce qui fera la différence c’est d’aborder le match comme nous l’avons fait lors de la dernière rencontre contre La Clermontaise. Il faut confirmer que chez nous, nous voulons faire quelque chose. D’autant plus sur ces quatre derniers matchs. Il faut vraiment quatre victoires. Nous n’avons plus le droit à l’erreur donc nous sommes vraiment sur un état d’esprit de guerriers, tous ensemble. Je crois que c’est ce qui fera la différence : l’état d’esprit.

Il y a donc cet objectif de montée. Vous êtes à égalité de points avec Bagnols. Si jamais votre dauphin vous coiffe au poteau, sachant qu’actuellement vous ne comptez d’un revers, est-ce que la déception ne serait pas importante d’imaginer les points perdus en cours de route malgré le potentiel ?

Bien sûr qu’il y aura pas mal de regrets. Nous en avons eu beaucoup tout au long de la saison. Nous avons fait dix matchs nuls. Si on fait un faux pas maintenant, nous aurons beaucoup de regrets. On a refait pas mal de matchs, c’est ce qui nous permet de se dire que nous n’avons pas su faire ce qu’il fallait. Maintenant c’est à nous de prouver que ce qui s’est passé, c’était une mauvaise passe pour nous et qu’on mérite de monter. Ça va commencer avec ce match.

Surtout que la montée, c’est de base un objectif depuis quelques années pour St Estève…

C’est ça. Ça fait trois ans qu’on travaille là-dessus. Lors de la première saison, on s’est fait prendre la première place sur un match un peu avant la période covid par Narbonne. Deuxième saison, on a du stopper le championnat. Là nous sommes à quatre matchs de concrétiser le projet de quelques années. Nous avons vraiment envie de le faire tous ensemble. Nous avons les capacités de le faire. On le sent. Le reste c’est à nous de le faire.

Quand on regarde le calendrier, vous affrontez pas mal d’adversaires qui jouent leur survie en Régional 1, excepté St Clément Montferrier. Ces équipes ont auront tout à perdre. Une situation qui pourrait bien vous faire tout perdre à vous !

C’est ce qui va aussi nous permettre de rehausser notre niveau. Là où nous avons été le plus dangereux, c’est quand nous avons vraiment abordé les matchs sérieusement. Quand chacun donne le meilleur de soi-même contre des équipes joueuses, on est forcément meilleurs que contre des équipes de bas de tableau contre lesquelles nous nous faisons souvent piégés.

Toi personnellement, comment te sens-tu avant ces quatre finales ?

Je suis en pleine bourre, en pleine forme, en pleine confiance. J’y crois à 100 %. Je vais donner le meilleur de moi-même comme j’ai l’habitude de le faire et pour aller au bout. Je me sens très bien.

Le groupe de son côté, comment se sent-il ? Est-ce que tu ne crains pas que l’enjeu tue le jeu ?

Peur non. Je ne dirais pas que j’ai peur. Après on sait que tout est possible dans le football. Mais nous n’avons pas cette sensation de peur. Je suis plutôt confiant et concentré sur l’objectif de la montée. Après, il ne faut pas avoir peur. Ce sont des matchs de foot. Nous savons ce que nous avons à faire et à nous de prouver que nous en sommes capables.