M.Faut (Lourdes) « Samedi, tout peut être relancé après une victoire contre Onet »

M.Faut (Lourdes) « Samedi, tout peut être relancé après une victoire contre Onet »

6 mai 2022 0 Par Nicolas Portillo

Ayant mis le frein à main ces dernières semaines, le Lourdes FC a un peu marquer le pas sur le leader Onet qui compte désormais six points d’avance sur l’équipe Bigourdane. Cependant pour le meilleur buteur du championnat, Morgan Faut, et ses coéquipiers, l’affaire est encore loin d’être entendue. Le goleador espère d’ailleurs remettre l’église au centre du village lors d’une rencontre qui s’annonce explosive contre Onet ce samedi.

C’est un très gros match qui s’offre à vous ce samedi avec la réception d’Onet, leader du championnat juste devant vous. À ce jour, la montée en N3 est-elle un objectif principal ou est-ce que vous vous dites que ça serait un gros morceau de monter en N3 ?

Ça reste un objectif par rapport à tout ce qu’on a fait et par rapport à toute cette première partie de saison où nous avons été en tête tout au long de cette première partie. Nous avons fait quelques faux pas et avons été un peu moins bien sur la deuxième partie. Mais on se dit que rien n’est joué. Maintenant on va essayer jusqu’au bout. Samedi, tout peut être relancé après une victoire contre Onet.

Pour le moment vous comptez donc six points de retard sur Onet …

Oui six points parce qu’on a fait match nul contre Albi Marssac samedi dernier.

Lorsque l’on voit la physionomie du match, sachant que vous meniez 2-0, est-ce que ce match n’est pas des plus frustrants dans le contexte ?

Si. En menant 2-0 à la mi-temps, ils reviennent à 2-1. On arrive à revenir à 3-2 et on prend un but vers la fin. Oui frustré car en plus Onet avait fait 0-0 contre le Rodéo. On en ressort très frustrés. Ce n’est pourtant pas lors de ce match-là qu’on perd du terrain. Ça s’est joué bien avant.

Vous-même vous êtes le meilleur buteur de R1, toutes poules confondues. Vous êtes un peu le Goleador de Bigorre. Qu’est-ce qui vous permet d’être si efficace cette saison ?

C’est le collectif. On a marqué beaucoup de buts cette saison. On travaille tous ensemble et on marque beaucoup de buts. On a été très efficaces sur la première partie de saison.

Avec le recul, ce n’était pas du tout la saison à laquelle vous vous attendiez non ?

Non du tout. Quand on a fait le bilan en première partie de saison. On était premiers et l’objectif au départ n’était pas de jouer les premiers rôle. C’était plutôt de jouer le maintien. Mais, on s’est retrouvés là et comme j’ai dit on va aller jusqu’au bout.

Au final vous vous retrouvez donc dans cette lutte pour le titre avec Onet. Onet qui était il y a deux saisons à un fil de la descente. Selon vous, à quoi est-ce dû cette montée en puissance de vos équipes ? L’importance du collectif, ou des cadors annoncés qui ne répondent pas présents ?

C’est nous je pense, le collectif. Certes ce ne sont pas Lourdes et Onet qu’on attend en premiers. Mais je pense que c’est le collectif. Cette envie et cette grinta aussi, ça fait beaucoup. On se bat les uns pour les autres. À Lourdes, on a un bon petit groupe de jeunes.

Pensez-vous qu’en cas de montée ce petit groupe de jeune saura élever son niveau pour éviter l’ascenseur ?

Il faudra je pense recruter un petit peu. On a des jeunes dont certains qui ne sont pas habitués à cette N3. Ça risque d’être compliqué. En recrutant un peu, je pense qu’on pourrait avoir notre place. Il faudra garder notre effectif actuel et avoir quelques joueurs d’expérience.

Lourdes n’est pas forcément le club habitué à la lumière, étant souvent dans l’ombre de Tarbes. Que tirez-vous de cette mise en lumière cette saison ?

Ça fait plaisir. Lourdes est un club qui se structure depuis plusieurs années au niveau des jeunes, des structures, du groupe sénior. Ça fait plaisir. Nous ne sommes pas le club phare du département. Mais j’espère que ça va encore plus évoluer.

Ne plus avoir en quelques sortes cette étiquette de faire-valoir de Tarbes, mais d’être capable de rivaliser…

Oui voilà. Être capables de rivaliser avec Tarbes et avoir deux bons clubs dans le département. C’est pour ça que ça ferait plaisir de monter en National 3.

On va se repencher sur le match aller. Vous perdez 2-0 contre une équipe rapidement réduite à 10. Quels enseignements avez-vous tiré de la rencontre ?

Même à 10, ils ont fait un gros match. C’était une équipe solide et bien en place. Nous, nous sommes passés carrément au travers. Pourtant, nous étions à 11 contre 10.

Au-delà de l’enjeu, cette rencontre sera aussi l’occasion d’une revanche pour vous alors !

C’est complètement une revanche. Comme ils ont pu le dire dans la presse, ils ne viendront pas tuer le championnat samedi à Lourdes. Ça a un air de revanche, on se doit de gagner contre eux samedi.

En tant que meilleur buteur, vous devrez vous frotter à un gros collectif. D’autant que vous serez attendu par la défense d’Onet …

Oui après je n’ai pas changé pas semaine. Nous avons cependant eu une semaine compliquée. Nous avons joué mardi en Coupe du Bigorre. Du coup, nous avons laissé quelques efforts de plus. Oui je serais un peu attendu. Mais on ne va rien changer et continuer à travailler collectivement jusqu’à vendredi et samedi, on sera prêts à 18h.