G.Chavanne (Lavaur) « On remet le Lavaur FC à sa place »

G.Chavanne (Lavaur) « On remet le Lavaur FC à sa place »

19 mai 2022 0 Par Nicolas Portillo

Elle était attendue, elle a été validée à Lavit, et fêtée dignement ce week-end à domicile 9-0 contre Meauzac cette montée. Pour le capitaine Vauréen et ses coéquipiers, Gaël Chavanne, on savoure, mais on devra vite repartir au combat.

Ça y est vous avez validé votre montée il y a dix jours. On n’attendait plus que l’officialisation depuis un certain temps. J’imagine que c’est un grand ouf de soulagement et une grande fierté pour vous d’avoir pu le fêter devant votre public le week-end dernier ?

Oui c’est ça, elle était attendue. On avait fait le plus dur cet hiver en enchaînant une grosse série de victoires. On avait mis un peu tout le monde à distance. Du coup, il fallait quand même l’assurer en gagnant Lavit. On l’a fait. On a fêté ça samedi à Lavaur et comme il faut en gagnant 9-0. C’était même la fête sur le terrain !

Une victoire 9-0 qui confirme ce statut de champion en quelques sortes…

C’est ça. La fête était prévue quoi qu’il arrivait. On s’était promis de faire un bon match et de ne pas lâcher. On a envie d’aller au bout. Il reste encore deux matchs et si on peut les gagner les deux et finir avec une seule défaite sur la saison, ça serait exceptionnel. Dans la poule, il y avait quand même deux championnats. Il y avait Rangueil, Negrepelisse, Mazamet et nous et après le reste. Malgré qu’on ait beaucoup gagné, on n’avait pas énormément d’avance car derrière il y avait de belles équipes. Mazamet qui s’est accroché et n’a jamais lâché. Negrepelisse a un peu lâché car ils devaient faire en sorte de maintenir leur réserve. Rangueil, pour moi c’était la plus belle équipe de la poule. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais ils n’ont pas réussi à s’accrocher cet hiver. Ils ont lâché un peu mentalement dans les matchs compliqués je pense. Niveau foot il y avait de la grosse qualité.

Il leur manquait peut-être l’expérience que vous aviez vous-même…

C’est sûr. On gagne deux fois contre eux. Alors que sur le match retour, on ne doit jamais gagner. On a trois occasions trois buts. En terme d’expérience, on avait des mecs comme Romain Viviès qui a joué pendant des années en N3 ou en R1. Flavien Vignau qui marque pratiquement à tous les matchs. Niveau expérience, ça a fait la différence dans les moments un peu compliqués. Cet hiver quand il a fallu aller gagner des matchs pas faciles. Des fois, le foot n’était pas très joli, mais quand il a fallu gagner et tenir des scores, on l’a bien fait.

Lapanouse Foot

Le projet de Lavaur continue. C’est clairement une renaissance depuis quelques temps. Le titre de champion de D1, maintenant champion de R3. Tout le club marche en avant !

Oui après Lavaur a toujours été un club qui a compté dans le football Tarnais et même dans la région. Ça a souvent été en DH ou DHR. Ce n’était jamais descendu en dessous. Il y a longtemps, le club a joué en CFA2 pendant quelques années quand notre président jouait dans les années 1995. Il y a eu un gros trou d’air pendant cinq-six ans où ils ont connu des descentes pratiquement tous les ans. Avec quelques Vauréens, en revenant il y a trois-quatre ans, on s’était dit qu’on voulait remonter en R3. Ce n’était déjà pas trop mal. On a réussi à fédérer d’autres gars qui n’étaient pas forcément de Lavaur et qui ont adhéré au projet et à l’ambiance familiale du club. On remonte maintenant en R2 et on remet le Lavaur FC à sa place. C’est déjà pas mal de se maintenir dans un premier temps, de faire une saison sympa. On verra après pourquoi pas essayer de remettre le club en R1 ? Dans un premier temps, ça serait maintenir le club en R2, de faire monter la réserve. Elle n’est qu’en D2…

L’objectif serait donc l’an prochain de se maintenir avec l’équipe fanion et jouer la montée en réserve ?

Pour jouer en R2 ou en R2 il faut des groupes étoffés. Le week-end, quand il faut envoyer des gars avec la réserve. C’est compliqué pour des mecs qui viennent jouer en R2, de se retrouver en D2 dans le Tarn. Ce n’est pas facile. Ça permettrait à tout le monde de se tirer vers le haut. L’équipe réserve pousserait vers le haut en apportant au groupe des joueurs. L’équipe une c’est une chose, mais si demain la réserve reste en D2, c’est compliqué. Quand c’est comme ça, on a l’impression qu’il y a deux clubs différents dans un club avec un groupe deux qui a son groupe et une équipe une qui a son groupe. Ça vit ensemble parce que les gars sont cools et sympas. Mais il y a un monde d’écart au niveau foot. Il faut la faire monter pour combler ce trou et pourquoi pas un jour la retrouver en R3. A une époque, Lavaur c’était DH/PH ou DH/PL ! On va essayer de retrouver un peu le niveau qu’ont connu certains à Lavaur il y a dix ans de ça.

Pour l’objectif maintien de l’équipe une, vous pouvez suivre un peu l’exemple de St Juery et St Sulpice qui s’en sortent très bien pour leur première en R2. Du côté de Lavaur, il vous faudra quoi pour rester à ce niveau ?

Il faudra étoffer le groupe c’est sûr. Cette année, on avait un groupe de 16 joueurs. Même quand il y avait des absents, on avait des individualités qui nous permettaient de faire la différence. L’an prochain, je pense que l’on va tomber sur des équipes et des joueurs plus prêts physiquement. Ça va aller plus vite. Mine de rien on a une équipe avec des joueurs nés en majeur partie en 1990. Donc 32-33 ans l’an prochain. Il faudra apporter un peu de fraîcheur et de jeunesse et avec l’expérience acquise par le passé, la donner à ces jeunes qui intègrent ce groupe pour pouvoir faire un bon mélange et une bonne saison l’année prochaine.