Actuel leader de sa poule 1 de Régional 1, l’Entente St Clément Montferrier n’aura cependant pas la tâche facile pour accéder en National 3 la saison prochaine. Avec la concurrence de La Clermontaise et de Bagnols Pont, les hommes de Jean-Michel Guzman n’ont pas le droit à l’erreur dans les deux derniers matchs du championnat.

Vous êtes actuellement leader de votre poule A après l’avoir glanée il y a une dizaine de jours avec la victoire contre Lattes. Le week-end dernier, vous vous offrez le succès à St Estève. Vous carburez au meilleur moment pour espérer terminer premiers !

Oui. On a fait une belle série qui nous a permis de nous remettre dans le droit chemin. On a fait un très bon début de saison avant un passage à vide et là, nous sommes sur une superbe dynamique depuis un mois et demi. Ça nous a permis de nous repositionner à une superbe place. Maintenant le chemin est encore super long. Il paraît court, mais il est très long. Il y a deux matchs et vu les enjeux multiples dans ce championnat, on tend vers des gros matchs au couteau à venir. Ce sont de superbes moments à vivre. On les vit très sereinement et c’est très excitant tout ça.

Cette montée était un objectif pour vous initialement ?

Pas du tout. Nous avons une histoire assez atypique. On vient de tout en bas. Quand j’ai repris le club, on venait de dernière division district. On est déjà montés six ou sept fois ! On a franchi des paliers qu’on n’aurait jamais imaginé franchir. Maintenant, ça fait cinq ans qu’on est en R1. On est ambitieux, on a envie de franchir un nouveau cap. Mais, on ne veut pas non plus brûler les étapes. Notre objectif était de se mêler au haut de tableau sans se mettre une pression quelconque sur un éventuel titre. Quoi qu’il se passe à la fin, la saison est réussie. Évidemment à deux journées de la fin, on a envie d’aller au bout. Il ne faut pas se le cacher. Il faudrait être fou de dire le contraire. Si on ne monte pas maintenant, il y aura de la déception. Mais on sait que ça va être très dur et on va tout donner. Si ça ne se fait pas, on sait que la saison aura été réussie.

Au regard du calendrier, on voit qu’il n’est clairement pas à votre avantage pour jouer cette montée !

Nous, depuis le début, on sait qu’on a le calendrier le plus défavorable. On devait se déplacer à St Estève. On savait que ça serait très difficile. On va se déplacer à Mende Lozère qui va jouer son maintien. Cette équipe, je la crains énormément. Pour moi elle n’a rien à faire en bas du classement. Pour moi le match sera au moins aussi difficile qu’à St Estève. On peut se retrouver en dernière journée avec un derby contre Castelnau le Cres qui pourrait jouer son maintien chez nous ! Par rapport à Bagnols et à Clermont, on a un calendrier bien plus défavorable. Si du coup on se retrouve à la fin tout en haut, on aura encore plus de mérite car le final aura été encore plus cardio pour nous.

Vous évoquez Bagnols Pont et Clermont, mais omettez St Estève. Ils sont déjà out pour vous ?

Oui je pense. Malgré tout, quatre points à deux journées de la fin. Ça voudrait dire que les trois équipes feraient deux faux pas. Ça me paraît improbable. Qu’une équipe ou deux fassent le faux pas, possible, mais les trois ça me paraît compliqué. Il y avait forcément malheur au vaincu dimanche dernier. On a eu la chance de gagner ce match. Je les vois en tout cas éliminés.

Si on compare les calendriers, Bagnols Pont va jouer Rousson et Lattes. Actuellement la seule chose qui vous permet d’être devant, c’est ce petit but supplémentaire…

On se préoccupe plutôt de nous. Nous avons un match très difficile à Mende Lozère. Nous savons que nous devons le gagner. Pour l’instant il n’est pas question de calculer quoi que ça soit. Des calculs, on devra peut-être en faire à la dernière journée. Pour l’instant, on n’en est pas là. On est préoccupés à faire le meilleur match possible à Mende, d’aller chercher trois points et déjà de faire le boulot de notre côté. Si ça ne suffit pas à la fin, ça sera malheureux mais c’est le football, c’est comme ça.

Vous avez évoqué le fait d’avoir connu pas mal de montées avec l’ESCM. Quels éléments vous ont permis de vous hisser jusqu’au plus haut niveau régional et maintenant friser les moustaches du niveau national ?

Ce qui fait la force de notre club, c’est la stabilité. Nous avons un club stable. Ce n’est pas commun qu’un entraîneur reste en place 20 ans comme c’est mon cas. C’est même peut-être ma 21ème année. J’ai l’avantage de travailler dans un club où l’on travaille sereinement, dans un club très sein. On n’a jamais brûlé les étapes. Chaque montée a pris à chaque fois un peu de temps. On passe aussi par des moments un peu difficiles. Mais c’est ce qui fait notre force. Dans les moments difficiles, on fait toujours front et on travaille dans la sérénité. Au final le travail est récompensé au bout d’un moment. Après, de là à imaginer il y a 20 ans qu’aujourd’hui on se retrouverait à la lutte pour une accession en National 3. Je t’avoue que je ne l’aurais pas imaginé. On travaille, on franchit des paliers et c’est sûr qu’à moyen terme, ça reste un objectif de faire monter le club en National 3.

Donc si cette année n’est pas la bonne ça sera à charge de revanche !

Voilà dans les deux-trois prochaines années ça sera un objectif.

Sachant que cet objectif demandera déjà davantage d’investissements. Beaucoup de clubs se cassent les dents sur ce niveau N3 au moment de monter. Il sera également d’autant plus rude avec les réformes à venir des championnats Nationaux !

Tout à fait, on sait que le N3, c’est un épouvantail. Je ne veux pas trop parler de National 3 pour le moment. Pour l’instant, nous sommes focalisés sur le match de Mende. Il ne faut pas s’enflammer.

Cette montée en puissance de l’équipe fanion a-t-elle ruisselé sur le reste du club et l’école de foot ?

On a toujours essayé de travailler en harmonie avec nos jeunes. On a une politique qui n’est pas uniquement axée sur nos séniors. On a vraiment une politique club où nos jeunes ont une place très importante. D’ailleurs, même en équipe première, il y a pas mal de joueurs formés au club. Nous avons un travail vraiment de fond. Certes on avait pour objectif de faire grimper la première, mais aussi de faire grimper nos jeunes. Aujourd’hui on trouve tous nos jeunes aux plus hauts niveaux régionaux. On va essayer de titiller dans les années à venir une accession au niveau National chez les jeunes. On est en parfaite harmonie entre nos jeunes et nos séniors. Je rajouterais même que notre réserve est en passe d’accéder à la R3. On a vraiment fait un gros boulot de sape. Tout le club est en progression constante. Nous en sommes assez fiers.

Dernière question, sur quoi allez-vous miser pour aller chercher cette montée ?

Je dirais la sérénité. Comme je leur ai dit en allant à St Estève, nous ne sommes pas forcément programmés pour être là. Notre saison est réussie. Jouez sans complexe, prenez du plaisir et surtout ne regrettez rien. C’est ce qui a fait notre réussite sur ce match. On a joué un match où nous avons joué totalement libérés. Peut-être plus que notre adversaire qui était bridé par l’enjeu. Le fait de jouer sans complexe et de jouer notre meilleur football, ça nous a permis de gagner ce match. Il ne faut pas oublier ça à Mende, nous focaliser sur nous et arrivera ce qui arrivera.