Crédit photo Nico Photo – Occi Goal

Invité surprise dans la course au titre en poule B de Régional 2, Seysses Frouzins a réussi à mater des gros morceaux comme Canet II et Castelnaudary pour devenir champion de R2. Les Sang & Or ont pu profiter de la fougue de la jeunesse à l’image de leur ailier : Lucas Braunwart qui sera monté en puissance tout au long de la saison.

Vous voilà champions de Régional 2. Ça ne doit pas être anodin pour vous, d’autant que comme n’a cessé de le claironner votre coach Mohamed Bouamama, ce n’était pas l’ambition du début de saison !

Ça ne l’était pas pour les coachs. Mais pour nous, ça a toujours été quelque chose qu’on voulait. Après ce n’était pas l’objectif de base. On voulait le mettre en place sur le long terme. Après forcément, si on pouvait aller la chercher, pourquoi pas.

Au final vous avez rapidement été leader de cette poule, même si vous avez été rattrapés par la patrouille cet hiver en passant derrière Canet et Castelnaudary. Pour revenir au meilleur moment lors des confrontations directes au printemps. Est-ce qu’il s’est passé quelque chose dans les vestiaires pour avoir ce regain de puissance ?

Déjà, comme vous l’avez dit, nous avons eu un mois de décembre compliqué où nous perdons deux matchs d’affilé contre les deux équipes qui nous poussaient un peu derrière. Nous avons toujours préparé les matchs comme n’importe quelle rencontre. Nous avons pris ces matchs comme ils venaient. Ça s’est fait et tant mieux.

En début de saison, vous auriez pu avoir une saison tout autre avec le changement de coach. Votre nouveau coach, Mohamed Bouamama, a-t-il apporté son expérience de la lutte pour la montée lui qui a réussi ce challenge avec Tournefeuille déjà ?

Il a vécu certains trucs avec Tournefeuille donc il a un peu été habitué à tout ça. Il a su nous préparer à ce genres de choses. Ça a changé la donne.

Comment jugez-vous votre saison individuelle ? Vous pensez en avoir encore sous le pied pour la prochaine saison ?

Il va falloir puiser dans les réserves dans tous les cas. Ça sera un autre niveau donc tout va changer. Je vais essayer de me préparer au mieux et on verra ce qui se passera. J’ai hâte en tout cas.

Votre coach vous a d’ailleurs décrit comme l’un des hommes forts de l’effectif dans cette deuxième partie de saison. Un avis que vous partagez ?

C’est son avis à lui. Ça fait bien sûr plaisir de l’entendre. Après, cette montée est venue de tout le monde, de tout l’effectif. On la voulait et nous sommes allés la chercher. On a quand même un très bon collectif. Ce qui nous permet de gagner les matchs.

A l’image de cette victoire 5-0 contre Auch. Il ne vous manquait qu’un point pour valider le titre de champion et la montée. Vous n’avez laissé aucune place au doute !

Non on ne voulait pas. On voulait tuer rapidement le match pour pouvoir être tranquilles. Au final, on part à la mi-temps sur un 2-0. On met vite le troisième et après ça nous a libéré.

D’ici quelques semaines, vous entamerez officiellement votre nouvelle saison en tant qu’équipe de Régional 1. Comment allez-vous essayer de vous y préparer sachant que vous risquez d’affronter des équipes historiques du football Occitan comme Auch, Tarbes ou encore Luzenac ? Ça sera une autre paire de manches pour vous !

Oui c’est sûr. On rencontre des équipes qui sont au plus haut niveau depuis des années. Ils savent comment ça se passe. Après, je pense que nous ne devons rien changer. Nous avons des choses à travailler. Nous allons continuer de travailler dessus et on essayera de s’y préparer au mieux.

Cet effectif jeune qui a fait votre fougue cette saison, pour ce championnat R1 est-ce que ça sera encore un avantage ou vous risquez de pâtir du manque d’expérience ?

Chez nous ça a toujours été comme ça. Les effectifs ont toujours été très jeunes. Au final, cette année a fait du bien. Elle a montré certaines choses aux jeunes en les poussant dans leurs retranchements. Ça fait du bien. Ils doivent voir un peu comment ça se passe et prendre match après match.

Pour l’instant on dénote pas mal de « jeunes équipes » qui montent, Seysses Frouzins, Plaisance peut-être Biars Bretenoux et Atlas Paillade. Ce sont des équipes un peu moins historiques du foot Occitan. N’est-ce pas l’heure d’un vent nouveau ?

C’est sûr ! Ce sont des équipes qui ne sont pas habituées à être à ce niveau. Ça change. Plaisance, bravo également à eux et on verra ce que font Biars Bretenoux et Montauban. La dernière journée risque d’être animée !

Vous allez rapidement connaître votre poule de R1 la saison prochaine. Quelle serait votre préférence ? Des adversaires plus locaux ou une poule qui s’ouvre davantage aux équipes de l’ex-Languedoc Roussillon ?

Cette année nous avons fait pas mal de trajets déjà. Si on peut avoir un truc aux alentours, ça serait sympa.