M.Hadefi (Juventus Papus) « On a compris dans quelle situation on était »

M.Hadefi (Juventus Papus) « On a compris dans quelle situation on était »

8 juin 2022 0 Par Nicolas Portillo

Crédit photo Juventus Papus

Il reste encore une rencontre à jouer à la Juventus Papus pour espérer se maintenir en Régional 1. Pour cela, les coéquipiers de Mohamed Hadefi devront affronter l’US Pibrac dans leur poule B. Une rencontre contre une équipe qui aura su être décisive cette saison et voudra finir au mieux !

Ce week-end vous jouez la dernière journée de championnat contre Pibrac. Une équipe revancharde qui voudra bien finir pour la der de son coach. Vos gants risquent de chauffer vous êtes prêt ?

Malheureusement je ne jouerai pas ce dernier match pour diverses raisons. Mais j’ai confiance en l’équipe qui va tout faire pour ramener les 3 points et définitivement valider le maintien qui était l’objectif du début de saison. Le jeune gardien qui va jouer, Ilyes, est pétri de qualités et il l’a déjà démontré lors de mon absence pendant quelques matchs cette saison. Il a un bel avenir devant lui.

La relégation du FC Blagnac entraîne celle de sa réserve et vous simplifie la tâche en cette fin de saison. Vous êtes quasiment sauvés maintenant, de quoi être plus sereins avant cette dernière rencontre !

Effectivement cela nous facilite grandement les choses, on aurait pu être sauvés dès le week-end dernier si on n’avait pas eu ces trois points de pénalité. Mais la Ligue a pris ses décisions. Il fallait répondre sur le terrain et le groupe l’a très bien fait à Balaruc avec un joli clean sheet en prime. Félicitations au groupe pour ça !

Quand on parle de gardien, évidemment on regarde les stats de buts encaissés. Ça a été difficile avec 46 buts encaissés cette saison. Qu’est-ce qui vous a manqué pour être plus infranchissable ?

Je pense à titre personnel ne pas avoir fait une si mauvaise saison que cela, et l’équipe d’ailleurs non plus. On a été très solides à la maison malgré ce nombre de buts pris. Ce qu’il nous a manqué peut-être est un peu plus de calme et de sérénité à l’extérieur. Sur les quatre-cinq derniers matchs, l’équipe a retrouvé cette solidité défensive car tout le monde tire dans le même sens. Cette équipe c’est une bande de potes, de frères même je dirais, et on a compris dans quel situation on était. Ça a été un déclic d’où l’enchaînement de bons résultats. C’est sans doute cette force qui nous a manqué sur certains matchs de la saison.

Preuve d’un regain de bons résultats, vous faites six clean sheet cette saison, dont une série en cours de quatre clean sheet, vous êtes clairement montés en puissance sur cette fin de saison !

Comme je vous l’ai dit précédemment on a eu un déclic et l’équipe s’est transformée en famille. Chacun s’arrachait les uns pour les autres et étant gardien ça donne envie de tout donner pour ne pas prendre de but. Ça a payé sur cette fin de saison et je pense que le meilleur est à venir avec cet état d’esprit.

Comme vous l’avez dit votre équipe a su monter en puissance au fil des rencontres. Quel regard portez-vous sur la saison de votre équipe ?

Une saison en dent de scie dûe en grande partie à une cascade de blessés et de suspendus. On n’a jamais pu aligner le onze type et on a du pas mal bricoler. Malgré tout cela, on a quand même battu des équipes comme L’Union ou encore Luzenac à la maison. Cette équipe est vraiment joueuse et nous expose beaucoup mais en étant sincère même s’il y a eu quelques clashs, c’est le football ça, je considère les joueurs sur le terrain comme une bande de frères. Certes je n’étais pas là pendant un grand nombre de matchs suite à quelques désaccords mais l’essentiel est là avec ce maintien quasi assuré et content d’avoir participé à cela à ma manière.

Qui dit fin de saison dit transferts. L’heure sera aux changements pour vous aussi ?

Cette saison à été éprouvante tant physiquement que mentalement. Je suis content que le club ai pu se sauver et continuer en R1 la saison prochaine. Me concernant je pense qu’il est temps aussi de changer d’air et de repartir sur un cycle nouveau. Advienne que pourra.

Qu’ambitionnez-vous avec ce désir de changement ?

Avec ce changement je souhaite clairement rester à ce niveau R1 qui offre de très belles rencontres intenses et très intéressantes. J’ai bientôt 34 ans, je peux encore apporter au club qui me fera confiance. Il n’est jamais évident de trouver preneur car les clubs ont déjà leurs gardiens et feront tout pour les garder ce qui est normal. La concurrence tire les gardiens vers le haut et le travail paye toujours. Encore merci à vous de faire vivre le foot en Occitanie de la sorte et merci à la Juventus de Papus pour cette saison très enrichissante malgré tout.