Retour aux sources pour Romain Canales qui devient l’entraîneur de l’EP Vergèze pour la prochaine saison en Régional 2. Après quelques saisons de coupures, le nouveau coach des Verts a été séduit par le projet du club porté vers la jeunesse.

Vos reprenez du service avec cette prise de fonction à Vergèze que vous connaissez bien. Qu’est-ce qui vous a motivé à signer pour ce nouveau défi ?

A la base, je suis originaire de Vergèze. J’y ai joué de 6 à 10 ans et ma famille y habite encore. Ça faisait deux quand que j’avais arrêter de coacher. C’est un projet qui me va très bien. Il y a un petit peu d’affect en plus par rapport aux autres propositions que j’ai eues. Ça commençait à me manquer. C’est là, la clé de ma reprise. J’ai soufflé pendant deux ans entre ma carrière de joueur et l’enchaînement que j’ai fais dans le coaching. Cette année, j’ai eu quatre-cinq propositions et j’ai choisi Vergèze parce que je sentais que c’était le moment de reprendre.

Comme vous dites, il y a l’affect, mais le projet a également dû vous séduire. Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur les tenants et aboutissant du projet de l’EPV ?

Comme tous les clubs, le projet est de remonter. Pour ça, il faudra faire les choses bien en faisant progresser les jeunes, en proposant un jeu séduisant. Je sais que ce sont de belles paroles, mais ce n’est pas assez le cas dans le foot amateur selon moi. La phrase facile c’est que Vergèze a connu des divisions supérieures et que Vergèze doit retrouver sa place. Le club doit au moins évoluer en Régional 1. Mon objectif serait de remettre Vergèze en 2-3 ans en R1. J’ai la chance d’être un peu reconnu dans le Gard. J’ai entraîné dans trois clubs aux alentours, surtout chez les jeunes en U19. Ils ont tous 25 ans aujourd’hui. Ma nomination peut attirer des jeunes. C’est l’idée de la communication : recruter rapidement pour être prêts à la reprise. J’ai pris mes fonctions il y a trois semaines. On va se faire un dernier match la semaine prochaine. Les vacances arrivent, tout le monde en a besoin. L’objectif est de créer une équipe, garder les joueurs motivés par le projet et améliorer l’effectif. Priorité à créer une équipe avec des joueurs qui me conviennent. C’est trop important de ne pas rater le mercato. La semaine prochaine, je me calerais sur la reprise, les matchs amicaux et la programmation. Pour le moment, je l’avoue, ça n’a pas été ma priorité.

Vous évoquez les jeunes comme moteur de votre projet. Cette saison, les équipes jeunes ont pas mal brillé à l’EPV. On pense aux U18 qui ont fait un bon parcours en Coupe, aux U17 qui montent en Régional. C’est de très bonne augure pour la suite pour vous !

Personnellement, j’adore les jeunes. Ça a toujours une marge de progression. Ce qui n’est pas toujours le cas avec des joueurs trentenaires. Vergèze, comme d’autres clubs vu qu’il y a de moins en moins de moyens dans le foot, nous sommes obligés de faire confiance aux jeues du cru. Ça me va très bien.