Relégation du FUN, pour le président Bouzbiba c’est « un complot »

Relégation du FUN, pour le président Bouzbiba c’est « un complot »

22 juin 2022 0 Par Nicolas Portillo

Nous vous annoncions un retrait de points fatal à Narbonne la semaine dernière reléguant le club en R1. Ayant réalisé un appel, le président Audois, Moustapha Bouzbiba, très remonté par la situation, se sent de son côté méprisé et trahi pour ce couperet final.

C’était l’une des décisions chocs de la Ligue d Football Occitanie la semaine dernière. Estimant que le FU Narbonne n’avait pas participé à la Coupe Gambardella comme il le devait en tant que club de National 3, l’instance de football a retiré trois points au club Audois. Trois points retirés après le terme du championnat qui font mal car ils condamnerait le FUN qui plongerait dans la zone rouge en lieu et place du Blagnac FC. Le président Orange, Moustapha Bouzbiba, a d’ailleurs pris le dossier en main pour plaider la cause de son club en appel. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le président Bouzbiba, on le sait ce dernier est un personnage à part entière. Parfois exubérant, « quand Narbonne a marqué, j’ai fait des pompes dans la tribune. Ça ne plaît pas à tout le monde, » mais surtout passionné par le projet qu’il mène avec le FUN, Moustapha avait pris les devants sur cette affaire de Coupe Gambardella. Il est vrai qu’il s’agit d’un dossier épineux. Pour rappel, le FUN était inscrit en Coupe Gambardella au début de saison. Lors du tirage, Narbonne est exempt au premier tour. Mais le second tour sonne la fin de l’aventure Audoise, le club déclarant forfait. Des conditions de forfait dans lesquelles l’instance régionale de football aurait sa part de responsabilité selon le président Narbonnais.

« La Ligue ne nous a jamais répondu »

On le sait les calendriers étaient compliqués cette saison. Une reprise plus tardive pour essayer d’éviter un petit reste de vague pandémique, des saisons plus longues tant en terme de dates que de nombres de matchs, cette saison post-covid aura été compliquée. Même si on ne boude pas notre plaisir de revoir le football amateur reprendre ses droits sur le terrain. Or, ce deuxième tour de Coupe Gambardella posait problème en terme de timing pour le club Narbonnais. « Ça se jouait en même temps que des matchs U20 et U17 sachant que chez nous ce sont des catégories surclassées » n’en démord pas le président Narbonnais. Pour palier à ce calendrier surchargé, les dirigeants du FUN ont donc contacter la Ligue Occitanie pour trouver une solution au problème. Multipliant les mails Moustapha Bouzbiba regrette le manque de retour. « Ils ne nous ont jamais répondu, du coup nous les avons notifiés plusieurs jours avant le match que nous ne pourrions pas être présents au match de Gambardella. » Malgré tout, Moustapha Bouzbiba savait que ce forfait pouvait poser souci. « Au cours de la saison, j’ai appelé le président Dalla Pria qui m’a confirmé que nous étions en règle. » Les mois et semaines de compétition ont alors défilé et le FUN valide sur le terrain son maintien en National 3 en l’emportant lors de l’antépénultième journée de championnat contre Muret. Le club ne pense plus alors être inquiété par ce forfait en Gambardella. « Tu ne vas pas gronder ton enfant pour une connerie qu’il a faite 10 mois plus tôt. »

« J’ai l’impression de déranger »

Cependant la dernière journée de championnat de N3 a changé la donne. « Ça a été dévoilé dans L’Indépendant, Alberes Argelès a eu les infos de St Estève et les a donné à Blagnac pour qu’ils fassent une réclamation » colère le président Bouzbiba. L’affaire est donc relancée en prolongation de la saison et la sanction tombe. Une sanction pour laquelle Moustapha pense ne pas avoir eu toutes les cartes en mains. « J’ai l’impression de déranger, comme on était maintenus on a mis quelques jeunes contre Fabrègues pour les former au niveau, on n’aurait pas fait pareil si on avait su que l’on pouvait perdre ces trois points. » Soutenu par le président du District de l’Aude, le dirigeant du FUN ne compte pas en rester là se disant prêt à claquer la porte si la décision reste inchangée…