N.Moussi (Lavaur) « Refaire de Lavaur le plus grand club du Tarn »

N.Moussi (Lavaur) « Refaire de Lavaur le plus grand club du Tarn »

5 juillet 2022 0 Par Nicolas Portillo

Arrivé en même temps qu’un recrutement alléchant pour le club Vauréen, Nabil Moussi ne cache pas ses ambitions pour la prochaine saison : refaire de Lavaur une place forte du football départemental et régional. Mais pour cela, l’ancien coach de St Alban ne veut pas se précipiter et veut voir sur le long terme.

Clap de fin avec St Alban, vous voici maintenant à la tête de l’équipe fanion de Lavaur. Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet Vauréen ?

C’est d’abord le discours du président qui m’a séduit. Il a des ambitions de retrouver le plus haut niveau régional et de refaire de Lavaur le plus grand club du Tarn. De mon côté, je ne me retrouvais plus dans le club de St Alban à travers l’état d’esprit, les ambitions affichées par le club. Je ne m’y retrouvais plus donc j’ai décidé de changer.

Certains joueurs ont eu le même raisonnement que vous car vous venez à Lavaur avec quelques anciens de St Alban…

C’est ça. Certes le discours du président m’a séduit, mais il y a également la qualité des joueurs. L’effectif de Lavaur actuellement est assez qualitatif. La dernière chose qui a scellé ma décision : les joueurs que j’avais ciblés à St Alban avec un très bon état d’esprit, je voulais les ramener avec moi, et ils ont tous dit oui. Ça a scellé ma décision.

Ça vous permet d’avoir une part de continuité dans le travail effectué précédemment à St Alban !

Voilà. Le but est de mettre mon projet de jeu en place avec un effectif qualitatif, un bon état d’esprit au sein du groupe, et récupérer les cinq-six qui avaient un bon état d’esprit à St Alban pour les ramener avec moi. J’ai eu la chance que tous ces joueurs disent oui.

Vous débarquez dans un club qui monte de Régional 3. Ils ont certes un effectif très riche mais ont cette étiquette de promus. En R3, l’équipe a un peu survolé son groupe avec un bon matelas d’avance et peu de défaites. En R2, vos ambitions dépendront de vos adversaires. Si vous tirez des équipes comme Albi Marssac, Graulhet, Montauban, Revel, ça risque d’être plus dur que prévu !

Exactement. De toute façon, sans faire de langue de bois, on ne peut jamais décider à l’avance si on peut monter ou pas. Bien sûr, nous avons des ambitions. Il faut mettre en place les moyens de nos ambitions. Après, une montée se joue souvent sur des détails. Bien sûr, il y aura de la concurrence. C’est normal car tous les clubs se renforcent. Il y a de la qualité en R2. Pour moi le but était de repartir sur un projet de jeu qui me convienne pour peut-être repartir plus solide vers la R1 dans les années à venir. L’objectif premier est de mettre en place ce que je recherche et pas forcément des ambitions de montées immédiates. Même si bien sûr, on aimerait monter de suite. Le but est de mettre en place un projet de jeu et être solides dans ce que je veux faire. Derrière si on doit retrouver la R1, au moins nous aurons des bases et nous pourrons travailler sereinement. Comme l’a fait L’Union quelque part. Ça fait des années qu’ils jouent le maintien, mais cette année ils avaient les joueurs pour se renforcer et c’est la meilleure équipe qui monte cette année. Ils ont bien travaillé depuis des années et il y a de la continuité dans ce qu’ils font.

Un objectif de montée en puissance pour être prêts le jour J donc !

C’est ça je n’ai pas forcément envie de retrouver un club de R1 et de faire du bricolage. Je préfère m’appuyer sur de fortes bases et après c’est le football. Si on doit monter, on montera. Si on ne doit pas monter, on ne montera pas. Regardez Montauban cette année. Ils avaient l’équipe pour et finalement ils ne montent pas.

Pour revenir à Lavaur, c’est une équipe qui a le vent en poupe. Ils étaient encore récemment en D1 Tarnaise. Evidemment, l’équipe 2 n’a pas suivi la même destinée en restant au niveau District. Est-ce que pour vous ça ne serait pas une priorité d’essayer de resserrer cet écart pour éviter qu’il n’y ait un trop gros fossé entre les deux équipes ?

Ça fait parti de l’objectif : resserrer l’écart entre les équipes une et deux. Le fait de fortifier le groupe et de l’augmenter en nombre ruissellera de la qualité sur l’équipe réserve. On sait très bien que les 23 joueurs ne peuvent pas jouer en équipe une. Il y aura forcément des descentes. Je compte sur ces descentes pour donner un coup de pouce à la réserve et réduire l’écart avec cette équipe une dans les prochaines années.

Vous évoquez un désir de retrouver un leadership dans le Tarn. Est-ce que sur le long terme ça peut passer par une place en National 3 ?

Pour le moment, c’est trop tôt pour le dire. Mais le président m’a certifié qu’à partir du moment où nous arrivons rapidement en Régional 1, il activerait les moyens financiers et structurels pour pouvoir avoir des ambitions de remonter en National 3. Lavaur a été en CFA2 à l’époque. C’est un objectif du président, monsieur Jarriot. Il y a les moyens au niveau structurel, effectif et surtout au niveau dirigeants du club. Il y a énormément de dirigeants qui sont au service du club et ça fait plaisir.