K.Bettiche (Cugnaux) « Que l’équipe une revienne en National 3 »

K.Bettiche (Cugnaux) « Que l’équipe une revienne en National 3 »

15 juillet 2022 1 Par Nicolas Portillo

Petit à petit, le JS Cugnaux revient sur le devant de la scène. C’est aujourd’hui avec un nouveau président, et joueur l’année dernière, Kamel Bettiche que le club se présente en Régional 2 avec l’ambition de monter et de structurer et de rendre compétitif le club dans son ensemble.

Vous prenez la présidence de Cugnaux, comment se passe la transition avec votre prédécesseur ?

Pour moi, ça s’est super bien passé. On a eu quelques discussions en amont. Pour moi l’idée n’était pas de venir pour s’imposer. Je ne suis pas quelqu’un comme ça. Le but de la manœuvre, c’était de discuter avec lui. Depuis qu’il a repris le club, tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant, heureusement qu’il l’a fait quoi qu’il arrive. C’était vachement important. Tout le monde l’a remercié par rapport à ça. Personne ne se présentait donc il l’a fait. Faire remonter le club là où il est aujourd’hui, c’était déjà pas mal.

Vous arrivez avec une équipe qui vient de monter en R2. Quelles seront vos tâches prioritaires à court terme ?

On sait que l’équipe une est phare dans tous les clubs. Mais nous allons nous attacher aux enfants sur toute l’académie de foot et surtout recruter des éducateurs de qualité et diplômés. C’est la priorité.

Et par rapport à l’équipe sénior qui monte avec un gros potentiel. Que comptez-vous mettre en place ?

Il y aura déjà un préparateur physique. Ce qu’il n’y avait pas jusqu’à aujourd’hui. Quand on parle de restructurer les choses, ça part de l’équipe une forcément. Après on va privilégier l’académie. On ambitionne d’avoir des jeunes en Elite et que l’équipe une revienne en National 3. Moi j’ai connu Cugnaux en CFA2! L’objectif sera là. Il faut faire en sorte que tout le monde travaille dans le même sens pour que le club redevienne ce qu’il était. En équipe une, ça sera plus encadré avec une meilleure préparation physique que l’année dernière. C’est un plus pour le club par rapport à la projection sur laquelle nous irons. On va structurer tout ça.

Le fait de vouloir remonter le club à un tel niveau, c’est dans l’air du temps pour de nombreux clubs qui ont connu quelques années noires ces dernières saisons. Je pense à l’US Albi, à Lavaur, à St Gaudens. Pas mal de clubs veulent retrouver leur gloire d’antan. Qu’est-ce qui vous permettrait de faire la différence selon vous ?

La façon de travailler. La notre sera peut-être différente. Je ne pense pas que tous ces clubs aient la même préparation. Après il faudra continuer à performer. Cette année le groupe a finit avec 16 points d’avances. On y ajoute les recrues qui sont arrivées. Ils doivent bien rentrer dans le moule, que le groupe vive bien. Après, on ferra étape par étape. Revenir en R1 déjà ça sera bien. Si ça peut le faire cette année, ça sera pas mal. Après on verra.

Et la situation géographique de Cugnaux, en périphérie de Toulouse, avec beaucoup de clubs concurrents dont certains qui se cassent les dents sur ces remontées en R1 ou en N3. Est-ce que ça ne vous fait pas peur d’imaginer être plusieurs dans le même secteur à pousser au portillon ?

Non honnêtement ça je l’ai beaucoup regardé. Quand j’ai connu la région Toulousaine, à l’époque quand je suis arrivé en CFA, ça jouait beaucoup mieux qu’aujourd’hui. Maintenant quand on voit pas mal de clubs qui se cassent la gueule, il y a pas mal de choses qui sont faites et peut-être mal faites. Après, je ne dis pas que j’ai la science infuse et que tout sera bien fait. Mais entre tout ce que l’on entreprend et tout ce que l’on va amener, ce n’est pas ce qu’ont fait certains clubs à côté.

Vous voulez donc réussir en revenant au beau jeu Toulousain que vous avez pu voir à votre arrivée dans la région !

Exactement. Ce qu’on fera avec l’équipe une doit également se passer chez les jeunes. La marge de progression doit être la même. Que toute le monde soit dans la même directive.

Monter en puissance, ça sous-entend aussi un aspect financier. Du point de vue de Cugnaux, est-ce que vous pensez avoir à ce jour les reins assez solides ?

On est en train de développer le sponsoring. Personnellement j’ai trois sociétés et pas mal de connaissances qui peuvent suivre au niveau du partenariat. Ça va forcément enclencher de l’aspect financier. Pour y arriver en R1, voir plus tard en N3, je vais tout faire pour que l’on ait les moyens. En sachant que j’étais déjà dans le ballon. Je connais pas mal le foot. Même si c’est ma première expérience comme président, je suis chef d’entreprise donc je sais déjà comment ça se passe. Pour monter de niveau il y a un aspect financier c’est certain.

Quel sera le mot d’ordre pour la prochaine saison des JS Cugnaux ?

Pour l’équipe une, ça sera la montée. Ce n’est même pas la peine d’en parler. La réserve aussi. L’écart est trop important entre les deux équipes. Si la une ne monte pas, la réserve doit le faire. Après chez les U18, U17, U15, il faudra avoir énormément de qualité pour monter en Elite et avoir pourquoi pas une équipe en National. C’est notre projet en espérant y arriver.