L’Abécédaire de l’été – J comme JET, l’année de la consécration

L’Abécédaire de l’été – J comme JET, l’année de la consécration

16 juillet 2022 0 Par Nicolas Portillo

Mise à l’honneur da le Jeune Entente Toulousaine aujourd’hui dans l’abécédaire. Le club Haut-Garonnais aura réalisé une saison des plus exceptionnelles.

On évoquait dans l’abécédaire d’hier les soucis de comportement, et bien c’est tout simplement la joie et la bonne humeur qu’ont procuré les joueurs de la JET à leurs supporters que l’on veut revoir la saison prochaine. Si des joueurs du club Toulousains assimilent leur appartenance à ce club à une compétitivité sans faille, ils auront pris le dicton au pied de la lettre en cette saison 2021-22. Le club a su franchir un sacré cap tant en séniors qu’en jeunes. Les vieux d’abord ! Et on ne croit pas si bien dire, si la jeunesse est florissante chez les JET, les briscards sont pléthores sous le maillot Toulousain. Quadra mais pas encore bons pour la retraite ! Mêlant expérience et jeunesse, les joueurs de l’équipe fanion auront su se montrer intraitables cette saison en s’offrant tout d’abord un très joli parcours en Coupe de France avant d’entériner une saison exceptionnelle en championnat. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le groupe a enchaîné 19 matchs sans défaites ! On devrait même chercher pour savoir si des équipes comme le grand Barça de l’époque Iniesta-Xavi ou le PSG qui marche sur la L1 a fait mieux ! C’est donc en toute logique que le club Toulousain s’est octroyé le titre de champion de D1 et la montée pour le championnat de Régional 3 en attendant peut-être la suite. Mais ce n’est pas tout, car les jeunes se sont à leur tour offert leur part de gâteau et de gloire. Les jeunes U16 du club, sacrés champions Régionaux ont gagné le droit à une aventure exceptionnelle, unique, et à une première pour le club : évoluer la saison prochaine en U17 Nationaux. Comprenons nous bien, ces petits jeunes qui jouent dans un club d’un modeste quartier Toulousain iront affronter l’an prochain des équipes de standing professionnel comme l’AS St-Etienne, l’AC Ajaccio ou encore l’Olympique de Marseille. C’est tout simplement un rêve de gosse pour bon nombre d’entre eux. Mais gageons qu’ils ne comptent pas faire un petit tour et puis s’en vont et mouilleront, comme à l’accoutumée, le maillot avec hargne et témérité.