L.Essomba (St-Sulpice) «  Pérenniser le club au niveau R2 voir plus si affinité »

L.Essomba (St-Sulpice) «  Pérenniser le club au niveau R2 voir plus si affinité »

17 juillet 2022 0 Par Nicolas Portillo

Avec le départ de Steph Bénédet, St Sulpice a rapidement trouver son remplaçant en la personne de Luc Essomba. L’ancien coach de Castelmaurou Verfeil aura été attiré par le challenge que représente cette aventure Tarnaise et les qualités démontrées par son nouveau groupe la saison passée en R2.

Nouveau défi avec St Sulpice, qu’est-ce qui vous a incité à tenter ce changement de cap, ce changement de District, et ce changement de club ?

Ce n’était pas programmé à la base. Je suis à Castelmaurou Verfeil depuis cinq ans. Je suis arrivé au printemps 2017, en m’occupant des U15, des U19 puis des séniors depuis 2019 pour mettre en place un projet de jeu sur l’ensemble des catégories de foot à 11 et mettre un projet sportif adéquat. Je suis aujourd’hui très satisfait à ce sujet. Le club a pu évoluer. Je suis à St Sulpice aujourd’hui notamment car nous avons investis dans une maison avec ma compagne. Les déplacement à Castelmaurou étaient plus éloignés. Le choix au départ n’a pas été évident. Je ne savais pas mi-mai que je partirais de Castelmaurou, un projet pour 2024 ! Après le projet de St Sulpice est très intéressant. C’est un club familial. J’ai eu à échanger avec Yoann Momi (directeur sportif) que je remercie d’ailleurs. Il m’a fait confiance par rapport à la prochaine année. J’ai également échangé avec la présidente et les joueurs. J’ai été bien intégré. Je pourrais passer une bonne année et essayer de mettre en place certaines choses que j’ai pu mettre en place à Castelmaurou ou lors de mon passage à L’Union. St Sulpice c’est un projet super intéressant. Quand j’ai donné ma décision de au club de Castelmaurou, j’ai eu quelques contacts, mais certains m’ont fait comprendre que certes j’avais le diplôme mais pas d’expérience en séniors en Régional. Ce n’est pas parce qu’on a entraîné une équipe de District qu’on n’a pas la compétence. Je suis satisfait d’être à St Sulpice. J’aime bien travailler dans le calme et performer par la suite.

Vous avez évoqué un projet avec Castelmaurou qui courrait jusqu’en 2024, ça veut dire qu’avec St Sulpice vous comptez vous inscrire sur la durée également ! Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur ce projet ?

Aujourd’hui, en toute honnêteté avec Yoann Momi, nous ne sommes pas sur un projet à court terme. Nous nous sommes suffisamment de temps pour pouvoir mettre certaines choses en place et pérenniser le club au niveau R2 voir plus si affinité. Mais en arrivant, Yoann ne m’a pas dit « l’année prochaine, il faut monter. » On va travailler pour que le club puisse s’asseoir en R2. Étant donné que je suis quelqu’un de très compétiteur, j’en demande toujours plus. Même si forcément je ne le montre pas aux joueurs. Par rapport à ce que je mettrais en place en terme de travail, d’outils ça ira pour qu’ils puissent performer. Quand la performance n’y est pas, il peut aussi y avoir une continuité positive qui s’installe. On ne fera pas de la figuration. On va bosser pour représenter le Tarn. C’est super important pour moi. Je ne suis pas natif du Tarn, mais c’est un département que j’adore. Je me rends compte qu’il y a de bonnes choses. Il y a de belles personnes aussi notamment au sein du club de St Sulpice. Par rapport à mon vécu, mon passé, quand je m’inscris dans un projet, c’est sur le long terme. Pour moi, je pars sur du long terme. Après je verrais avec Yoann comment on peut mettre des choses en place pour travailler dans ce sens.

Est-ce que vous avez pu suivre des rencontres de St Sulpice cette saison du coup ?

Oui je les ai vus jouer contre Toulouse Métropole et la dernière journée contre Canet-en-Roussillon. J’étais un observateur de loin pour commencer à me projeter sur la saison à venir. Je les ai aussi rencontrés au troisième tour de Coupe de France. C’était un match intéressant où on perd 2-1 à la 89ème. Ce groupe a de la qualité. Il y a un groupe de qualité avec des individualités. Mais ces individualités se mettent au service du collectif. Il y a beaucoup de joueurs de caractère. Ça c’est bien. Quand on a des joueurs de caractère qui refusent l’idée de perdre, c’est intéressant. Ça peut être par moment délicat dans la gestion du groupe, dans le management. Mais moi j’adore ça. J’ai beaucoup de caractère. Quand j’ai un groupe avec des individualités qui ont du caractère, ça me montre qu’il y a un axe de travail sur lequel je peux me baser par rapport à ce que je souhaite mettre sur le terrain et à l’état d’esprit que je souhaite avoir sur le terrain. Au niveau des qualités intrinsèques, il y a un groupe de grande qualité. Si on travaille bien, on peut être un groupe intéressant. On va mettre des choses en place. J’ai échangé avec certains. Ils ont vraiment envie de faire quelque chose. Déjà maintenir le club en R2 et pourquoi pas aller attraper un bonus. On est tous compétiteurs, Yoann aussi. C’est un bon binôme qui je pense peut faire mal. Aujourd’hui on voit St Sulpice sur le papier, on en reparlera à la trêve.