Après une saison difficile qui s’est soldée par la descente de l’équipe fanion en Régional 1, le président de l’AS Muret, Marc Cafiero, a souhaité injecté du sang neuf au sein de son club avec l’arrivée aux commandes de JR Badaracco, l’ancien coach de l’US Pibrac. Avec ce nouveau coach, le président Haut-Garonnais veut voir son club se reconstruire avec le plaisir.

C’est une nouvelle saison qui commence à Muret avec l’arrivée de JR Badaracco à la tête de l’équipe fanion. C’est un peu une nouvelle ère qui commence à Muret !

Après une année post-covid catastrophique que nous n’avons pas du tout su gérer correctement, c’était le profil idéal pour rebondir et reconstruire tout simplement un nouveau projet.

C’est un personnage assez connu du football Toulousain. Son caractère sera sûrement un atout pour relancer les joueurs. C’était peut-être ce qu’il vous fallait non ?

Oui, c’était peut-être ce qu’il fallait. Après chaque année est différente, et chaque groupe aussi. Les joueurs adhèrent ou pas au discours du coach. Au-delà de ça, ça reste un leader. Un entraîneur doit être entraînant. Dans la situation dans laquelle nous étions, c’était la personne qui correspondait le mieux à ce que le club avait envie de mettre en place. Après il avait un avantage sur beaucoup de monde. Ça fait 30 ans que je le connais. On a joué ensemble donc je sais très bien à qui j’avais affaire.

Comme on dit il avait un coup d’avance sur les autres candidats !

Oui il avait un petit coup d’avance par rapport à la situation. Ce sont des opportunités, le train passe. Soit ça se fait, soit ça ne se fait pas. Ce n’était pas non plus la première fois que nous étions en contacts. C’était le bon moment tout simplement.

On va évoquer vos adversaires la saison prochaine. Les poules sont tombées récemment. Il y a du très lourd pour vous. Je pense notamment à Blagnac, Tarbes, Toulouse Métropole, Auch. Ça va être compliqué !

De toute façon, il n’y a pas de petit match. Que ça soit en N3 ou en R1, il n’y a pas de petit match. Ça reste des clubs qui ont aussi des ambitions. On ne commence jamais un championnat avec des équipes qui ont envie de descendre. Forcément, ça sera aux couteaux à chaque match. C’est bien, c’est aussi ce qui fait le charme du foot.

Pour l’AS Muret l’objectif serait de remonter immédiatement ou vous vous laissez le temps de rebondir et de reconstruire dans le temps ?

L’objectif c’est de retrouver le sourire, le plaisir et l’envie de se voir. Le mot d’ordre, c’est retrouver du plaisir tout en étant sérieux. On est quand même à Muret. On n’est pas non plus là pour s’amuser. Mais il n’y a pas d’objectif de montée. On veut essayer déjà de rendre ce groupe fort, costaud, avec une bonne cohésion, et après on verra ce qui se passera.

Objectif de stabilisation du coup…

Oui. L’important c’est de stabiliser la une et la deux, et le reste, ça viendra tout seul.

En parlant justement de la deux, elle a fait de très bon résultats l’an dernier en finissant vice-championne de R2. Ça présage du bon pour l’avenir !

C’est très bien que les deux équipes séniors du club soient proches l’une de l’autre. Ça veut dire que l’on peut puiser sur l’équipe deux quand il y a des défaillances dans l’équipe une. Ça permet aux joueurs de rester tout le temps frottés au meilleur niveau. Quand il y a trop d’écart entre l’équipe une et sa réserve, ça devient compliqué. Un joueur qui revient de blessure, c’est compliqué de le faire jouer trois-quatre niveaux en dessous. Là c’est R1-R2. Même en R2, la poule est costaud. Pour moi ça va être une saison intéressante footballistiquement. Après au niveau des résultats, ça sera une autre histoire.

Vous garderez bien évidemment l’objectif de mettre la jeunesse en avant au cours de l’année j’imagine ?

On l’a toujours fait, c’est l’ADN du club : faire jouer les jeunes le plus possible, les former, les faire passer par la R2 pour qu’ils soient des titulaires indiscutables sur l’équipe une du club. Il y a toujours eu des jeunes. Après bien évidemment, il faut quelques vieux briscards pour encadrer. Quand la mayonnaise prend, c’est agréable.