Crédit photo Occi Goal – archives 21/22

C’est dans la douleur que l’US Castanet a pu s’extirper dans le money-time de la zone rouge en National 3 la saison dernière pour se sauver en dernière journée. Si la saison aura été compliquée, elle n’aura pas été sans enseignements pour Cyrille Lacombe et ses troupes. Le coach Jaunard espère bien profiter des acquis de l’année passée pour confirmer un nouveau maintien cette saison dans une poule de N3 qui s’annonce compliquée.

On se retrouve en début de saison, l’occasion de faire un petit point sur la dernière saison qui a été difficile jusqu’au bout pour les séniors notamment. Elle finit avec un bilan mitigé : la R1 descend en R2 et la National 3 a eu des difficultés pour se maintenir jusqu’au bout. Quel est ton ressenti sur cette saison passée ?

C’est sûr qu’elle a été très longue et très compliquée avec une préparation un peu tronquée pour nous avec beaucoup de blessés. On était dans l’année covid aussi. Ça a été une mauvaise préparation. Pourtant, on entame bien ce championnat. Après, nous avons eu quelques défaillances sur les six matchs avant la trêve. Ces matchs nous ont fait un peu douter, mais le groupe de N3 n’a jamais lâché et s’est toujours accroché. Après la trêve, nous avons réussi à faire une bonne série avec de belles prestations face à des équipes qui jouaient à ce moment-là le haut du tableau. Mais on a du lutter jusqu’au dernier match à Nîmes où on va gagner 1-0 là-bas contre une équipe qui, même si elle descendait, n’a pas baisser les bras. Pour la N3 c’est une satisfaction. Après, pour la R1, c’est un petit peu dans l’état d’esprit mitigé. C’est sûr qu’on aurait préféré qu’elle se maintienne en R1. Avoir eu cette politique de faire monter les jeunes U18 dans cette équipe réserve, cet apprentissage a été un peu difficile la saison dernière du fait aussi des quatre descentes. On peut parler de déception par rapport à cette descente, mais c’est aussi une satisfaction et un bon apprentissage pour ces jeunes-là. On a aussi la Régional 3 qui a elle fait un bon championnat puisqu’elle termine je crois troisième, c’est quand même satisfaisant pour le pôle sénior avec les U18 qui ont fait un bon championnat en terminant seconds de leur poule.

Quels enseignements tu tires de cette saison fastidieuse pour la préparation actuelle ? Que comptes-tu ajouter comme ingrédients pour être moins en difficulté lors de cette nouvelle saison 2022/23 ?

Je pense qu’on sera toujours dans la difficulté. Ça va être un groupe très relevé avec la descente d’équipes qui évoluaient la saison dernière en National 2. Je pense à Colomiers, Béziers et Montpellier. Il y a des équipes qui montent de R1, comme L’Union et Onet, qui se sont renforcés, sans oublier Bagnols Pont. Le groupe sera très relevé. Nous devons de notre côté nous servir des difficultés de la saison dernière, qu’elles soient sur le plan tactique, sur le plan physique, ou aussi sur le plan mental pour continuer à progresser et je dirais pour essayer de vivre une saison moins stressante et moins fatigante que la saison dernière. Mais on sait très bien que dans le football tout peut aller très vite. On sait qu’un club comme Castanet luttera chaque match comme il se doit avec nos faiblesses et nos qualités. Après au niveau du groupe, même s’il y a eu certains départs, la majorité du groupe était là l’année dernière, a vécu cette saison compliquée et est restée au club. Il va falloir se servir de cette expérience de l’année dernière pour avoir sur certains matchs cette faculté à aller au bout de soi-même.

Justement tu parles des départs. Il y a des départs de cadres de l’équipe. Je pense à Cyril Garcia, Pierre Sangoi, Rémy Vaysse, Michaël Mazeaud. Tu ne crains pas que les départ de ces cadres ne puissent avoir un impact sur l’équipe à venir ?

Il y a aussi eu des garçons comme Benjamin Tournier qui a arrêté en janvier, comme Seydina Cissé qui est parti à la trêve aussi. Non je ne le crains pas. Chacun fait ses choix. Il y a certes ces départs, mais avec les arrivées que nous avons réussi à avoir qui s’ajoutent à cette grosse ossature. Je suis convaincu que l’on peut faire une belle saison la saison prochaine.

On a parlé des départs, qu’est-ce qui arrive à Castanet en terme de recrutement pour cette nouvelle saison ?

Il nous fallait surtout combler ces départs et surtout dans le secteur offensif. Avec les départs de Rémy Vaysse et de Pierre Sangoi, ce sont deux éléments importants du groupe. On a pris PB Arné qui évoluait à Blagnac, Théo Bréant qui lui évoluait à Agde, Gauthier Laurens qui était en N2 avec Colomiers, Lucas Braunwart, un jeune de Seysses-Frouzins en R2. Mais après, il a fallu aussi combler certains départs dans le secteur défensif. On a l’arrivée de Vincent Michelet de Colomiers, de Hugo Pohe qui vient lui de Croatie. Il a été formé aux Girondins de Bordeaux. On a aussi Anthony Arjona, qui vient de Foix, mais lui est plutôt un joueur de milieu de terrain.

Qu’est-ce qui caractérisera cette préparation estivale ?

Elle va être accès pour l’instant lors des premiers jours sur de la cohésion. À partir de la semaine prochaine, on montera tranquillement en puissance pour être prêts dès le premier match de championnat le 27 août. Après comme toute préparation, je pense que tous les clubs seront dans le même fonctionnement que nous. C’est une préparation poussée autant sur le plan tactique que technique et surtout sur les plans athlétiques et mentaux avec toujours pour nous cette recherche d’état d’esprit. Nous sommes un club où l’on recherche cet état d’esprit. Ça nous aide depuis pas mal de temps et ça nous a aidé aussi l’année dernière à pouvoir nous maintenir.

On va rencontre L’Union qui sera dans notre poule l’année prochaine, le Rodéo, Colomiers et Auch. Ce sont des équipes qui sont performantes depuis pas mal de temps et elles vont nous permettre de nous évaluer pendant cette préparation, même si on sait très bien que les matchs amicaux ça n’a rien à voir avec le championnat.

Deux mots pour finir concernant le staff technique qui va t’accompagner tout au long de cette saison ?

J’ai souhaité gardé mes deux acolytes qui sont David Fuentes, entraîneur des gardiens avec Georges Zola qui s’occupe de toute la partie athlétique. On aura aussi l’aide de Marc Penela qui s’occupera aussi de la partie athlétique sans oublier l’arrivée en tant qu’entraîneur adjoint de Jérôme Dupuy, un ancien joueur formé au TFC, qui a joué à Balma en N2, a aussi entraîné à Balma et à St Orens. Il va venir nous apporter son vécu et sa vision du football.