Notre saga des éducateurs continue son évolution en faisant cette fois un tour à Revel avec Albert Aurélien. Ce jeune éducateur de 21 compte déjà six années de coaching à son actif, lui qui a débuté à l’US Autan. Enchaînant les expériences intéressantes, et les formations, le jeune éducateur s’investit grandement dans sa passion au quotidien.

Vous venez de digérer le BMF, est-ce que pour vous c’est dans l’optique d’enchaîner derrière avec le BEF ?

Bien sûr. Le BMF m’a permis d’engranger de l’expérience et de toucher un peu à tout sur les modules. J’ai eu beaucoup de problèmes avec les modules que j’ai voulu passer depuis mes 15 ans. Je ne pouvais pas faire les modules parce que je me suis pété trois fois la clavicules. C’était la première fois que je passais tous les modules avec le BMF. Ça m’a permis de toucher un peu à tout l’environnement du club et de voir comment ça se passe au sein du club sans être en service civique comme à l’US Autan. C’était un peu plus technique et approfondi.

Avec vos nombreuses blessures, le rôle d’éducateur devait arriver à point nommé pour vous éloigner un peu de votre vie de joueur ?

C’est un peu ça. L’année prochaine je prends une année où je ne jouerais plus. L’année dernière je jouais un peu en R1 et D2 à Revel. Là je fais une pause. Je n’en ai plus trop envie, j’ai surtout envie de prendre de l’expérience en tant qu’éducateur au sein du club et pourquoi pas dans deux ou trois ans prendre du foot à 11 ou des séniors en district. Le BEF serait un objectif pour moi dans les deux prochaines années.

Cette vie d’éducateur rentre dans le cadre de votre projet professionnel ?

Bien sûr, j’ai envie de me consacrer à ça, à coacher. Il faut engendrer de l’expérience pour ça. Je n’ai que 21 ans. Il faut aussi passer les diplômes pour intégrer des équipes un peu plus hautes. Mais oui j’aimerais aller plus haut dans un club et évoluer en foot à 11 en tant que coach et pourquoi pas en vivre. Ça me prend beaucoup de temps, c’est sûr. Je fais en sorte de trouver des boulots à côté. Là je vais faire surveillant à la rentrée, en même temps que responsable des petites catégories et de mes U13. Ça me prend du temps, mais j’aimerais m’y investir encore davantage. Le club me permet d’avoir de l’expérience de ce côté-là.

Au final vous avez déjà un petit matelas d’expérience derrière vous. Qu’est-ce que vous essayez de partager à votre public en tant qu’éducateur ?

J’ai envie de surtout partager mon expérience en tant que joueur mais aussi mon côté tactique. Avec des catégories un peu plus hautes, j’aime bien approfondir, notamment avec les U16 que j’ai eu cette année. Avec les U19, j’aime chez eux devoir leur apprendre les bases, leur permettre de jouer au foot et leur inculquer les valeurs du foot. Sur les U13, c’est plutôt de la préformation. On perfectionne beaucoup la technique et on commence à parler tactique pour monter en foot à 11.

Quelles seront vos missions pour cette nouvelle année avec le BMF en poche ?

Je voudrais prendre davantage de temps avec mes U13. Le BMF me prenait beaucoup de temps et j’étais surtout dans les dossiers, dans les cours et les autres catégories que me consacrer vraiment à mes U13. Je voudrais m’y consacrer vraiment cette année et leur permettre de passer un cap.

Et dans les prochaines années quelles sont vos ambitions ?

Je me sens prêt pour prendre des catégories séniors. Quand j’ai fait le service civique à l’US Autan à 18 ans, j’ai aussi coaché des U19. Je me sentais déjà prêt pour prendre une équipe à 11 et surtout des adultes. Mais pour le faire à Revel c’est compliqué. Prendre une équipe D2, ou R1/R2, il faut prendre de l’expérience au fur et à mesure. Je prends avec mes U13, mais je voudrais essayer de monter rapidement pour monter rapidement et prendre de l’expérience en foot à 11.

Oui sans vouloir dévaloriser l’US Autan, vous êtes dans un club de Revel qui a une autre envergure !

Oui l’US Revel est un club de Régional. Ça m’a permis d’acquérir beaucoup d’expérience. Après, l’avantage de l’US Autan, c’est que l’équipe sénior est en D2, mais c’est une équipe une. Ça serait plus facile à gérer à mon avis qu’une équipe deux de D2 comme à Revel. Prendre une équipe fanion, ça serait intéressant dans les deux prochaines années.