S.Chaudruc (Pradines) « Miser sur la jeunesse et reformer quelque chose d’intéressant qui avait disparu »

S.Chaudruc (Pradines) « Miser sur la jeunesse et reformer quelque chose d’intéressant qui avait disparu »

9 août 2022 0 Par Nicolas Portillo

Après une saison plus que compliquée et une descente en Régional 3, le club de Pradines doit repartir et reconstruire pour préparer la saison à venir. C’est avec un nouveau coach, Sébastien Chaudruc, que le club Lotois se reconstruit en misant sur la jeunesse.

Vous arrivez à la tête de l’équipe de Pradines, une équipes qui sort d’une saison plus que difficile. J’imagine que votre première tâche sera la reconstruction !

Exactement. Ça a entre guillemets explosé avec les dernières générations dont je fais parti. L’équipe a un peu été à l’abandon. Beaucoup de joueurs ont quitté le club et ça a été très compliqué. On m’a rappelé. J’avais une génération de jeunes en U11/U13 qui arrive aujourd’hui en sénior. L’idée est de reformer un petit peu tout ça avec ce groupe de jeunes qui est encore au club. On va miser sur la jeunesse, les intégrer et reformer quelque chose d’intéressant qui avait un peu disparu depuis un moment à Pradines.

Vous faites votre retour avec de nouvelles responsabilités au passage !

Oui. J’avais arrêté à cause du travail. Je suis coach sportif et au niveau des horaires c’était impossible de lier les deux. J’ai arrêté il y a deux ans en 2020. J’avais les U18 R2 de l’entente Cahors-Pradines. J’ai une autre entreprise aujourd’hui. Le boulot fait que je suis un peu plus disponible les soirs. Je n’étais pas du tout parti pour reprendre dans l’immédiat, ou alors l’année prochaine en revenant sur des jeunes.

C’est quoi qui vous fait reprendre ?

Au final le club m’a recontacté en m’expliquant le projet et ce qu’ils voulaient mettre en place. J’ai réfléchi un moment, j’ai repris contact avec mes anciens joueurs qui ont entre 18 et 20 ans et je me suis relancé. C’est des jeunes qui sont conformes depuis pas mal d’années et je me suis dit que c’était intéressant, maintenant qu’ils sont en séniors, de leur faire découvrir tout ça. Après Pradines est un club que j’apprécie beaucoup. J’y ai passé de très bonnes années en séniors et même en U19. Ils étaient proches de mettre la clé sous la porte donc ça m’embêtait de laisser le club à l’abandon alors qu’il y avait la possibilité de faire quelque chose.

D’autant que vous aurez l’avantage de connaître le club et une partie de votre effectif !

Après il y a pas mal de joueurs que je ne connais pas ou très peu. Le club je le connais très bien, j’ai bossé deux ans pour eux. Ça me tenait à cœur.

Vous connaissez votre poule de R3. C’est relevé. Que donnera Pradines au milieu de tout ça ?

On ne se projette pas forcément. On va garder les pieds sur Terre. On reforme tout avec des jeunes qui ne connaissent pas forcément le niveau. Il n’y a pas d’objectif. Après oui forcément le maintien. Mais on ne se met rien en tête. On va attaquer la saison, et essayer de bien se mettre pendant la préparation pour attaquer de la meilleure des façons. D’autant qu’on a un calendrier pas facile en attaquant avec des gros d’entrée de championnat. Ça va être relevé. Le but est forcément de bien commencer, de se remettre au travail. On a pris beaucoup de retard, surtout avec les jeunes qui étaient là l’année dernière. L’idée c’est de bien travailler pour essayer de commencer, se maintenir cette année, réussir à former quelque chose cette année pour que ça roule pour les prochaines années.

Vous avez évoqué un calendrier compliqué. Ce qui rend cette prépa d’autant plus importante pour être opérationnels dès les premiers matchs, et éviter une entame compliquée…

C’est ça. On va essayer de perdre le moins de temps possible et essayer de se remettre au travail rapidement pour être prêts pour la première journée le 7 à Aussonne.

Et si on revient sur votre effectif. Vous avez un groupe jeune. Est-ce que vous pensez que cette inexpérience sera vraiment un défaut, ou elle vous amènera davantage de fougue et de folie dans le jeu ?

Après à un certain niveau ça ne suffirait pas. Au niveau R1 ou R2 il faut un peu d’expérience. La fougue ne peut pas tout amener. À un niveau comme la R3, ça peut amener autre chose et un peu de folie avec justement des joueurs de bon niveau voir même certaines recrues qui ont le niveau bien au-dessus. Auxquels s’ajoutent des cadres pour organiser un peu tout ça. Ça peut faire le bon mélange pour faire quelque chose cette année. En R3, ça peut réussir à nous faire faire quelque chose de bien.