S.Mignotte (Balma) « Ça sera compliqué mais on va essayer de faire mieux que l’année dernière »

S.Mignotte (Balma) « Ça sera compliqué mais on va essayer de faire mieux que l’année dernière »

10 août 2022 0 Par Nicolas Portillo

Crédit photo E.Montaut – Balma SC

Après une belle sixième place, qui aurait peut-être mérité mieux, Balma repart de l’avant pour cette saison 2022-23. Dans une poule encore plus solide, les hommes de Sébastien Mignotte vont devoir être prêts physiquement et mentalement pour surpasser leurs prestations de la précédente saison.

Vous avez validé une saison intéressante l’an dernier avec Balma en terminant à la sixième place de votre poule de National 3, même s’il s’en dégage un peu de frustration de ne pas avoir visé un peu plus haut. Quels seront vos objectifs pour cette nouvelle saison ?

Oui je suis un peu d’accord avec vous. Cette sixième place, on aurait aimé faire mieux, notamment sur les derniers matchs où nous aurions pu facilement gagner au moins une ou deux places et être dans le top 5. On va essayer de faire mieux que l’année dernière. Sachant que ça sera un championnat très relevé cette année avec des descentes de clubs vraiment costauds et aussi cinq descentes en fin d’année. La majorité des clubs du championnat se sont renforcés. On sait que ça sera compliqué mais on va essayer de faire mieux que l’année dernière. Ça passera par du travail. Nous avons eu un groupe changé à plus de 50%. C’était un choix de ma part. Il va falloir qu’on bosse maintenant.

Vous évoquez un groupe chamboulé. Quels éléments ont été mis en avant avec ces arrivées ? L’expérience ? La fougue de la jeunesse ?

Plutôt des joueurs d’expérience qui connaissent le championnat ou qui connaissent le championnat N3 dans d’autres Ligues. Ensuite j’ai aussi recherché des joueurs qui ont un vécu et ont eu la capacité de rechercher soit des montées avec d’autres clubs, soit qui se sont battus avec d’autres clubs. C’étaient mes axes de recrutement : des joueurs de qualité bien sûr, mais qui aient déjà la connaissance du niveau.

Des joueurs qui seront donc à même de savoir ce qui les attend dés la première journée !

C’est ça. Avec cinq descentes chaque point va compter, on le sait. À nous d’être performants sur les petits détails et les choses qui nous ont fait perdre l’année dernière. On sait ce qu’on doit faire. Maintenant on va prendre les matchs les uns après les autres comme on dit banalement. Mais en tout cas, on veut essayer de bien figurer. On s’est donné entre nous un objectif d’être dans les cinq si on le peut. On va d’abord essayer de tout faire dans le jeu déjà. J’ai une équipe qui sera performante si elle joue. Mais on sait que ça ne suffira pas.

Vous l’avez déjà évoquée, cette poule qui s’annonce trapue. C’est évoqué chaque année pour ce championnat de N3. C’est d’autant plus réel cette saison avec les descentes de Colomiers, Montpellier et Béziers. On peut également évoquer les petits nouveaux qui montent et peuvent espérer créer la surprise. C’est un peu une saison couperet qui s’annonce !

Voilà. C’est bien sincèrement. C’est un championnat qui va enfin être relevé. On entendait dire à droite à gauche que ce championnat de National 3 était plutôt une R1 revalorisée. Cette année ça sera un vrai championnat relevé. Vous avez Colomiers, Montpellier et Béziers qui descendent. Il y a toujours des promus qui figurent bien et des équipes comme nous qui sont aguerries à ce championnat depuis des années avec sûrement des équipes qui se sont renforcées. Ce qui va un peu décanter les choses, ça sera la dynamique positive ou négative d’un groupe.

Être aguerri à ce championnat, ça caractérise totalement l’équipe de Balma. Pourtant, malheureusement ce n’est pas une fin en soi. On l’a vu avec Muret, Nîmes ou Blagnac qui pouvaient prétendre au même statut mais sont descendus.

Exactement. Il y a des équipes comme Blagnac et Muret qui sont descendues. Les deux n’étaient pas forcément prévues pour ça. Elles avaient des ambitions mais se sont peut-être un peu trompé à un moment donné. Elles n’ont peut-être pas pris conscience que ce championnat, c’était un peu une bataille tous les week-ends. En plus du jeu, il faut avoir des valeurs d’abnégation, des valeurs de duels, de combat. Même si on a envie que nos équipes jouent, on sait que ça passera par une vraie compétitivité.

Cette compétitivité passera avant tout par une grosse préparation. Vous avez programmé pas mal de matchs amicaux de votre côté. Comment ça se passe ?

On a six matchs en tout. On en a fait deux. On a joué à Onet en gagnant 2-0. On a fait un nul contre la réserve du Tef. Pour l’instant, ça se passe bien. Maintenant on sait très bien qu’il faut prendre un peu de hauteur sur les résultats de ces matchs de préparation. Que ça soient nos résultats ou ceux des adversaires, ça ne veut pas toujours dire grand chose. Pour l’instant mes joueurs ont déjà fait deux fois 45 minutes. Là on a quatre matchs en quinze jours. On va pouvoir un peu monter le temps de jeu de certains. On limite au maximum les blessés, c’est aussi ce qui nous permettra d’être performants. Là, on rentre dans le vif du sujet sur les quinze jours qui arrivent.

Cette prépa doit aussi ponctuer avec les conditions climatiques actuelles : fortes chaleurs, des pelouses abimées… Comment on fait pour ne pas louper sa prépa dans de telles circonstances ?

Les terrains sont forcément catastrophiques parce qu’on ne peut plus arroser. C’est très compliqué. Il faut tenir compte de ces paramètres. J’ai choisi de faire une préparation progressive. On n’a pas tapé fort de suite. On a plutôt fait monter crescendo la préparation. J’ai eu la chance d’avoir des joueurs qui étaient prêts physiquement. Ils ont vraiment bien bossé à l’intersaison. Ça va faire la différence je pense. On est plutôt pas mal. Maintenant, on va voir avec les matchs de préparation comment ça va se gérer. Il faut tenir compte des chaleurs, des terrains qui sont très durs et très secs. J’ai la chance d’avoir un groupe plutôt étoffé. Ça me permettra de gérer un peu et de ne pas cramer tout le monde avant les premiers matchs.