JM.Guzman (St Clément Montferrier) « C’est ma septième saison en R1, c’est la première année que je vois une poule si relevée. »

JM.Guzman (St Clément Montferrier) « C’est ma septième saison en R1, c’est la première année que je vois une poule si relevée. »

19 août 2022 0 Par Nicolas Portillo

Après avoir montré de belles choses et avoir joué la montée jusqu’au bout du bout, St Clément Montferrier repart avec l’ambition de confirmer cette année dans sa poule A de Régional 1. Le coach de l’ESCM, JM Guzman, se veut cependant prudent estimant que la rivalité est d’autant plus forte cette saison. Pour lui, il va vite falloir engranger des points…

L’ESCM entame une nouvelle saison dans cette poule A de Régional 1. Une poule remodelée avec des équipes entreprenantes de R2, des noms ronflants de N3. Que t’inspire cette poule ?

Je la sens encore plus homogène et plus difficile que l’année dernière. Malgré tout, récupérer Fabrègues et Nîmes Olympique, ce sont de grosses écuries. Les équipes qui montent de R2 sont de belles équipes. Je pense que l’ensemble des équipes déjà dans la poule se sont renforcées. Forcément, je m’attends à un championnat très disputé, et encore plus que l’année dernière.

En évoquant cette poule A, il y a eu quelques changements avec la poule B, avec notamment S St Estève Perpignan qui est parti dans la poule B. Du côté de St Clément Montferrier, est-ce que tu aurais aimé pouvoir également changer de poules et te frotter à de nouveaux adversaires également ?

Je t’avoue qu’on s’est posé la question. Notre principal frein c’est que la plupart des matchs se jouent le samedi soir, c’était quand même un peu compliqué pour nous. Je m’étais renseigné, on n’est pas non plus les décideurs des changements de poule. C’est avant tout géographique. Je me fais peut-être de fausses idées, mais je reste convaincu que le niveau reste plus élevé dans la poule A que dans les autres. Ce n’est qu’un avis personnel après.

St Clément a loupé la montée d’un rien l’an dernier. Quels seront les objectifs cette année ?

Je ne dirais pas qu’on a raté le coche en dernier lieu. On était premiers à deux journées de la fin, mais à égalité de points avec Bagnols. On savait qu’on n’avait pas notre destin entre nos mains dans le sens où ça se jouait au goal-average et que le leur nous était supérieur. On ne peut pas dire que la saison a été un échec. On n’a jamais forcément eu comme objectif la montée donc pour moi la saison est réussie. Si on rate l’accession, ce n’est pas sur les dernières journées, c’est plutôt sur quelques matchs à domicile où on a lâché des points assez bêtement. Ensuite, en ce qui concerne la saison prochaine, l’objectif est de continuer à progresser. On sait que ça sera d’autant plus relevé. On a pris pour habitude depuis que je suis au club de ne pas se prendre la tête en se fixant des objectifs trop élevés et de se mettre la pression. On n’a pas de pression. Évidemment ça fait la troisième année qu’on est dans le haut du tableau, donc l’objectif serait de s’y mêler. Mais sans la pression de se dire qu’on doit impérativement monter. Ça c’est impossible de le décréter à l’avance. Surtout, tout le monde a l’objectif de finir au plus haut. On aura beaucoup de concurrence. On ne se prend pas la tête par rapport à ça.

Objectif podium en quelques sortes…

Voilà c’est ça.

En termes de mutations, cet été aura été assez mouvementé. Qu’en est-il du côté de l’ESCM ?

Nous sommes dans la stabilité la plus totale. On n’a eu aucun départ. Je crois que c’est la première année où nous n’avons aucun départ. Nous avons un effectif hyper stable. On a essayé d’y ajouter un peu de plus-value en y ajoutant de manière plus qualitative que quantitative vu que nous n’avons pris que quatre joueurs. On est avant tout dans la stabilité. L’objectif est de se servir de ce qui a bien marché la saison dernière et d’essayer de franchir des caps.

Aucun départ, des renforts qualitatifs. On peut dire que St Clément Montferrier peut envoyer du lourd cette année !

On va essayer. Après nous avons une poule très relevée. Clermont reste une grosse écurie de la poule et a fini deuxième. Mende reste une grosse écurie du championnat. Certes on a perdu St Estève qui était aussi un gros concurrent. Mais on a Nîmes Olympique qui descend de N3 et aura la volonté de remonter. Fabrègues aura aussi cette volonté. On a également des équipes comme Uzes, Castelnau, Vendargues qui se sont renforcées. C’est difficile aujourd’hui de désigner un favori. Je m’attends à un championnat très disputé où de la première à la douzième place tout le monde va se tirer la bourre.

Il va falloir faire attention de ne pas se retrouver en queue de peloton et perdre des points dés le départ alors !

Carrément. Je pense que tout le monde a autant de chances de jouer le haut que le bas. C’est ma septième saison en R1, c’est la première année que je vois une poule si relevée.

Tu as évoqué des points perdus en route l’an dernier. Qu’est-ce que tu vas mettre en place pour essayer de refaire ces erreurs de parcours ?

Pour nous la saison on la perd essentiellement à domicile. Si je ne dis pas de bêtises, on perd quatre matchs à domicile. Quand tu veux monter, tu ne peux pas perdre quatre matchs à domicile. On a un terrain difficile et assez étroit. On va devoir trouver des solutions pour gagner plus de matchs chez nous face à des équipes qui parfois viennent refuser un peu le jeu et défendent très bas. S’il y a un point sur lequel nous avons un axe de progression à avoir, c’est celui-ci : arriver à être plus performants contre des équipes qui viennent chercher le petit point.