crédit photo Occi Goal

Face à des grosses écuries comme Castanet ou Revel, Baziège va tenter de faire son trou dans cette poule B de Régional 2. Après un titre largement mérité la saison passée, les hommes de Johan Rini vont s’appuyer sur la solidarité qui fait leur force pour espérer se maintenir dans le deuxième échelon Régional cette saison.

Vous sortez d’une saison pleine avec un titre de champion de Régional 3 et une accession en R2. C’est une nouvelle saison ardue qui s’annonce pour vous avec l’objectif maintien. La prépa qui arrive sur sa deuxième phase doit être importante pour vous permettre d’élever le niveau !

Oui c’est sûr qu’on sait à quoi s’attendre. Individuellement, les joueurs savent qu’ils doivent avoir d’autres exigences. Après, on a la chance d’avoir gardé le même groupe que l’an passé. On a rajouté des petites touches sur des opportunités. Ce n’est pas évident de faire venir du monde à Baziège. Sur le opportunité qu’on a eu, on a pu renforcer le groupe. On sait à quoi s’attendre.

Vous tombez dans une poule de R2 assez velue avec de beaux noms comme Revel, Castanet ou encore St Orens. Quel est votre sentiment sur cette poule ?

C’est clair qu’elle sera très solide. On arrive sur la pointe des pieds. On a deux matchs de préparation contre deux équipes de R1 pour se mettre de suite dans le bain. On va aussi voir les matchs de Coupe de France. On a repris début août. On ne voulait pas reprendre trop tôt car le premier match est le 17 septembre. On y va petit à petit. On a une semaine de prépa de plus que la saison passée. On est dans les temps de passage de ce que l’on voulait.

Est-ce qu’il y a des adversaires que vous craignez davantage dans cette poule ?

Sincèrement je me méfie de tout le monde. On des descentes de R1. Il y a peut-être quatre-cinq équipes qui voudront remonter dans cette poule. On a aussi des équipes habituées à la R2 et qui y sont depuis quelques saisons maintenant. Clairement, on arrive sur la pointe des pieds. La seule équipe qui vient de R3 comme nous, c’est Cugnaux qui a des ambitions donc forcément on est sur la pointe des pieds. On va essayer de se mêler aux clubs qui sont là depuis longtemps. On va essayer de tirer notre épingle du jeu. Mais ça sera intéressant, il y aura de bons matchs.

Et pour tirer votre épingle du jeu, quelle sera la force de Baziège ?

C’est l’état d’esprit qu’on a. On a un bon groupe et on n’a perdu personne. À Baziège, les joueurs jouent pour se faire plaisir. C’est une bande de copains. C’est cette solidarité. J’ai des mecs qui ne lâchent rien. On se l’est gagné l’an passé. On va essayer d’embêter un peu tout le monde sur chaque match.

Comme vous l’évoquez, la Coupe de France va pointer le bout de son nez. Est-ce qu’elle fera office de fin de préparation pour cette R2 pour vous ?

Oui clairement. L’objectif principal c’est surtout de ressortir des matchs sans blessés. On a trois semaines de prépa pour ce match de deuxième tour. On va faire jouer ceux qui sont prêts et avec le moins de risques possibles de blessures. C’est toujours délicat. Mais on ira pour se qualifier.