C’est avec une véritable grosse affiche que l’AF Pays d’Oc débute officiellement sa saison. Les Tarnais se déplacent à Cambounet, qui descend de R3, contre une équipe que l’on connait spécialiste des parcours en Coupe. Le président de l’AFPO, Christian Lamolle, s’il s’attend à un match difficile, suggère que l’envie pourrait changer la donne sur le terrain.

On va se pencher sur ce premier match de la saison pour Pays d’Oc. Un déplacement à Cambounet pour un premier tour de Coupe de France, on peut dire que vous êtes gâtés pour le retour à la compétition !

Disons que c’est un peu ça. On s’était inscrit cette année en Coupe de France pour faire des matchs de préparation. Là, on tombe sur un très gros morceau d’entrée pour nous. Notre équipe sénior est descendue l’an dernier en D2. Nous avons eu pas mal de joueurs qui ont arrêté. Nous évoluons donc avec pas mal de jeunes. Beaucoup sont encore en vacances. Ça sera un match très difficile pour nous mais on ne sait jamais.

C’est un peu justement ce qui fait l’engouement de la Coupe. Un match n’est jamais perdu d’avance ! Les onze joueurs peuvent y aller avec le couteau entre les dents pour aller chercher un exploit de début de saison…

Oui, j’espère que ça sera ça. En tant que président, je ne suis pas tous les entraînements. Le groupe a l’air d’être intéressant. Il y a beaucoup de jeunes. J’espère qu’ils auront envie de faire un truc. S’ils ne sont pas motivés là, on peut se demander quand est-ce qu’ils le seront. Cambounet c’est un club de Coupe. En plus c’est chez eux. Ça va être compliqué pour nous. En Coupe, ils marchent toujours très bien. On peut espérer qu’ils aient comme nous quelques joueurs en vacances. J’ai des doutes, on verra bien.

Et espérer que le kop soit également en vacances !

Voilà c’est ça (rires).

Et la grinta de cette jeunesse pourrait être un atout intéressant pour venir à bout de Cambounet ce dimanche non ?

Je ne sais pas trop. Cambounet c’est un gros morceau. La différence se fera sur l’envie. On doit avoir plus envie qu’eux. Mais comme ils ont toujours envie de faire quelque chose en Coupe, ça peut être compliqué. Mais on ne sait jamais, l’envie peut faire la différence.

Vous avez parlé de joueurs qui ont arrêté, de la descente en D2. Sur quoi va s’appuyer Pays d’Oc pour cette nouvelle saison ?

On avait une équipe de U19 l’an dernier avec pratiquement que des premières années. C’était une belle équipe et ces jeunes sont venus incorporer l’équipe sénior. De la qualité, on en a un peu tout de même. On devrait pouvoir faire quelque chose en championnat avec ces jeunes. Ils ont de l’envie. Le championnat sera un peu dur. On est en reconstruction. On est là pour travailler. Ce match de Coupe, pour nous, c’est du travail. Ça leur fera du bien d’avoir un peu d’expérience.

C’est une saison de transition et de reconstruction pour le club en quelques sortes…

C’est ça. On a beaucoup de joueurs qui étaient âgés et ont arrêté. Heureusement qu’on a ces jeunes qui montent et vont nous apporter un peu plus d’envie et de joie.

Quelles seront les ambitions affichées par le club en championnat au milieu de cette reconstruction ?

On n’en a pas parlé avec le coach mais on voudra remonter au plus vite. Peut-être pas cette année, mais au plus vite. L’AFPO doit avoir une équipe en D1 ! C’est le minimum. Avec toutes les descentes qu’il y a eu, il y a beaucoup de clubs qui veulent remonter cette année.