Ce deuxième tour de Coupe de France, joué ce week-end, aura vraiment été à la hauteur des attentes. Si le premier avait déjà offert quelques belles surprises, il n’en est rien comparé aux nombreuses victoires des « Petits Poucet » ce week-end.

Les premières rencontres de vendredi soir donnaient le premier ton… St Laurent Canourgue qui bat Rieupeyroux, Fleurance sorti à domicile par Mirande, tout comme Vic Fezensac par Aignan… les équipes de District s’en étaient déjà donné à coeur joie. On aurait pu alors se dire que ça rentrerait dans les rangs petit à petit et que les gros allaient reprendre l’ascendant sur tous les autres terrains. Mais cela ne fut pas une généralité. Alors bien sûr, des gros n’ont pas failli et on fait le boulot. On pense à Toulouse Métropole, Graulhet, Albi Marssac, St Orens… Mais d’autres encore ont vu leur aventure en Coupe de France s’arrêter brusquement, comme St Juery, Uchaud ou encore Pouvourville. Alors oui on le sait c’est le charme de la Coupe de France et on ne va pas s’en plaindre au contraire. C’est tout simplement excitant d’imaginer Chanac, formation de D4, ou les Coteaux Commingeois, de D3, qui se hissent jusqu’au troisième tour de Coupe et avec la manière qui plus est. Preuve en est la victoire 4 buts à 3 des Coteaux Commingeois. Eviter la demi-heure supplémentaire des prolongations au moins une année de plus permet également de donner des chances supplémentaires aux petites équipes, comme Bouloc St Sauveur qui en est passé par deux fois par l’indécise séance des tirs aux buts pour l’emporter. Mais le fait est que certaines formations de Ligue ne sont peut-être pas encore totalement au rendez-vous.

Ne faisant peut-être pas de la Coupe un objectif conséquent, collectivement ou individuellement, certains effectifs manquent encore énormément d’assiduité n’affichant toujours pas complet à quelques jours de la rentrée des classes. Un fait que l’on peut somme toute excusé avec du recul, l’été 2022, s’il a été le plus chaud depuis de nombreuses années, est aussi le premier été normal, ou quasi normal (si l’on excepte quelques conditions de sortie ou d’entrée sur le territoire Français) depuis le début de la crise du covid en 2019/2020. Preuve en est, les chiffres du tourisme ont été excellent dans l’Hexagone cet été. Alors oui plusieurs joueurs ont laissé le ballon rond au placard cet été, après un acte 21/22 usant physiquement et psychologiquement A tord ou à raison, on le saura au fil des rencontres. Là où l’on pourra juger la qualité des préparations physiques. Mais avoir un peu plus que d’habitude rechargé les batteries cet été sera peut-être l’occasion pour certains d’exceller dans le temps sur le terrain cette saison. A condition que les terrains puissent eux-aussi se refaire rapidement une beauté grâce à quelques pluies bien placées, et retrouver un peu de verdure au plus vite pour permettre de jouer le meilleur des football…