A moins de trois semaines de la reprise en Régional 2, on retrouve le coach de l’équipe réserve de l’US Castanet. Après une descente difficile à digérer de cette équipe de R1 en R2, dans quel état d’esprit se retrouve le groupe pour cette nouvelle aventure dans une poule B aussi riche qu’exhaltante…

Quel est ton parcours au sein du club de Castanet ?

J’ai commencé le foot à Escalquens et je suis arrivé à Castanet à l’âge de douze ans. J’ai fait toutes les catégories de jeunes puis j’ai joué pendant 8 ans avec les séniors 1 dont 3 ans en Nationale 3. En parallèle, à partir de mes 18 ans, j’ai été un petit moment éducateur des U 10 et U 11 et par la suite lorsque j’ai arrêté de jouer, je me suis occupé des U 14 pendant deux ans. J’ai été adjoint de Loïck TOKOTO une saison avec les séniors 2, les U 17 la saison dernière et pour cette saison 2022 / 2023 je suis l’entraineur des séniors 2 (R2).

Vous avez joué un match de préparation, la 1ère mi-temps contre Plaisance puis la 2ème contre Lourdes. Quelle est ton analyse sur les deux mi-temps effectuées par ton équipe ?

Concernant la première mi-temps contre Plaisance nous avons très bien démarré en jouant haut, nous avons trouvé beaucoup de décalage grâce à nos joueurs offensifs qui se sont bien trouvés. On mène logiquement 2 à 0, ensuite on fait une erreur qui nous a un peu perturbé et qui malheureusement remet Plaisance dans le sens de la marche. Après cette maladresse, nous avons été moins patients, moins justes techniquement. Plaisance égalise juste avant la fin des 45 mn. Je pense que la mi-temps a été positive surtout par rapport à ce que nous avons produit offensivement. On va continuer à travailler pour gommer ces petites erreurs et pouvoir être performants pendant 90mn. Pour la deuxième mi-temps contre Lourdes, elle a été plus compliquée. Je pense qu’il y avait un petit peu de fatigue. Au départ, Lourdes n’a pas hésité à venir nous chercher haut, on a eu un peu de mal à s’adapter mais ça a été mieux au fil du temps. Dans l’ensemble, je pense qu’il y a du positif à retenir de nos deux mi-temps.

Que penses-tu de la poule B, celle dans laquelle évoluera Castanet ?

C’est une poule de R2 bien relevée avec pas mal de club du secteur comme Baziège, Cugnaux, Saint Orens ou Pouvourville, avec des gens que l’on connait. C’est sympa de pouvoir jouer ces matchs. On vient humblement dans cette poule B puisque nous sommes descendus la saison dernière. On est là pour travailler et voir où on peut se situer au fil de la saison.

Y a-t-il des adversaires à craindre ?

Il n’y a pas de raison de craindre un adversaire plus qu’un autre, on respecte tout le monde. Les deux promus Baziège et Cugnaux, pour les avoir vu jouer la saison dernière, sont deux belles équipes. Ils ont survolé la R3. Je connais un peu moins les autres équipes de la poule. La poule est très dense en termes de niveaux et nous devrons nous adapter et montrer que nous pouvons être performants.

Castanet vise-t-il la montée en R1 ?

On n’est pas forcément dans cette optique. On a modifié le groupe, il y a beaucoup de jeunes joueurs. L’objectif est de faire travailler ces jeunes pour qu’à terme ils puissent éventuellement intégrer l’équipe 1 (N3). Par ailleurs, nous sommes la seule équipe 2. C’est difficile par rapport à des groupes qui seront plus stables que nous. L’équipe va certainement pas mal bouger en fonction des descentes et des blessures de la 1. On sera amené à modifier et à beaucoup s’adapter pendant la saison mais c’est le lot des équipes réserves.