S.Saurat (Alès) « Il y a vraiment une différence entre la N3 et la N2 »

S.Saurat (Alès) « Il y a vraiment une différence entre la N3 et la N2 »

2 septembre 2022 0 Par Nicolas Portillo

Après une défaite puis une victoire en National 2, l’OAC se doit maintenant d’enchaîner. Les troupes de coach Steph Saurat savent qu’elles doivent capitaliser au plus vite pour ne pas frôler cette zone rouge XXL. Cela passerait par un premier succès à domicile contre Toulon ce samedi.

Trois points sur les deux premières rencontres, quel premier bilan faites-vous de cette entame de championnat ?

Avant de parler de l’aspect comptable, ce sont surtout nos contenus de matchs qui sont bien différents entre le premier contre Lyon Duchère et le deuxième avec la réception d’Aubagne. Autant, nous avions terminé le premier très frustrés après la réception de Lyon Duchère. On n’avait pas pu afficher notre vrai visage, celui que l’on avait pu montrer durant la phase de préparation. Les garçons ont fini cette rencontre frustrés d’avoir fait un non-match. Autant le match contre Aubagne, nous avons continué à travailler tout au long de la semaine et nous avons pu montrer je crois notre vrai visage même si nous sommes toujours en période d’apprentissage dans ce championnat. On découvre au fil des rencontres l’exigence de ce championnat. On était plutôt satisfaits du match que l’on a pu faire contre Aubagne. Ensuite, sur l’aspect comptable, on sait que chaque match est un combat et en même temps une situation pour pouvoir prendre des points. On essaye à chaque rencontre de prendre un maximum de points. On aurait aimé en prendre plus que ce que l’on a fait contre Lyon Duchère. C’est comme ça. Par contre, il faut qu’on ait à chaque fois, et c’est ce que les garçons ont montré, cette capacité à réagir et d’autant plus après un match perdu.

D’autant que d’un point de vue comptable, vous avez une zone rouge XXL donc vous n’avez pas trop le droit à l’erreur…

Oui il y aura cinq descentes et un sixièmes dans deux poules. On souhaite faire parti des dix premiers pour pouvoir se maintenir.

On va se tourner vers la rencontre contre Jura Sud. Une équipe qui a enchaîné deux victoires en deux matchs. Qu’est-ce qui pourrait vous permettre de leur faire faire leur premier faux pas de la saison ?

Déjà, c’est une équipe qui est en tête du championnat. Même si ça peut paraître anecdotique après deux journées. Mais c’est une équipe qui a gagné sur ces deux premiers matchs, qui n’a pas encaissé de but. C’est une valeur sûre de ce championnat de N2. Nous, on continue notre bonhomme de chemin en essayant d’améliorer nos contenus de matchs au fil des rencontres et de saisir les opportunités que l’on a à chaque match de prendre un maximum de points. On ira avec les mêmes intentions.

En National 2, vous pouvez analyser plus facilement le jeu de l’adversaire, est-ce que vous vous êtes penchés sur la question cette semaine ?

Vous avez raison de le souligner. C’est un championnat qui est de plus en plus exposé puisque tous les matchs sont filmés. Foot National fait des présentations de journée et des retours de match chaque semaine. C’est beaucoup plus médiatique que la National 3. Ça permet d’avoir davantage d’images, mais c’est pareil pour nos adversaires. Ça permet de pouvoir anticiper un peu mieux ce que l’on va rencontrer. Mais je pense que le plus important, c’est de garder notre identité, de pouvoir identifier quelques points forts de l’adversaire, mais surtout conserver nos propres points forts.

Vous aviez justement de sacrés points forts en National 3 la saison dernière. Est-ce qu’ils peuvent toujours être d’actualité cette saison en N2 ou il vous faut les renouveler ?

L’écart de niveau est flagrant. Il y a vraiment une différence entre la N3 et la N2. Ça, on en était conscients. On en a la certitude maintenant. Il faut arriver à se mettre au niveau. On avait été plutôt satisfaits de ce que l’on montrait défensivement sur les matchs de prépa. Là en deux matchs, on a encaissé quatre buts. On sait comment on a encaissé ces buts et qu’il nous fait travailler. Sur l’aspect offensif, on n’avait pas marqué les premiers matchs, là on marque deux fois. Il faut continuer à travailler, prendre un peu moins de buts et essayer d’en marquer un peu plus.

Cet été Alès s’est montré assez actif au niveau du mercato. Est-ce que la mayonnaise prend bien ?

On avait plutôt bien identifié les profils de joueurs que l’on souhaitait. Tant par rapport à leur poste que leur comportement. C’est ce qui a du faciliter leur intégration dans le groupe. Nous sommes partis trois jours en stage à Mende. Déjà lors de ce stage, on a pu voir que le groupe vivait bien. Chacun amène quelque chose à la vie du groupe, autant les garçons qui étaient déjà au club que ceux arrivés avec une expérience de la N2 voir du dessus. Tout ce monde vit plutôt bien et est très impliqué dans le travail la semaine.