Après un premier point au bilan mitigé pris lors de la première journée contre Bagnols Pont, Onet va inaugurer le championnat de N3 ce samedi sur ses terres contre L’Union St Jean. Contre un adversaire qui est magnifiquement rentré dans ce championnat, Yoan Boscus s’attend à une rencontre des plus compliquées mais veut faire déjà un premier résultat à domicile.

Ce samedi vous jouez la deuxième journée de National 3 après le match nul 3-3 à Bagnols Pont. Même si un point là-bas était intéressant à prendre, il a du vous laisser un goût amer au vue du scénario !

Le scénario de fin de match nous amène à de la frustration. Après, c’était une première journée. Les deux équipes n’étaient peut-être pas spécialement prêtes. Ça s’est ressenti. Il y a eu des séquences favorables pour nous et d’autres défavorables. Sur l’ensemble du match, le nul est logique. Après le fait de mener au score à deux minutes de la fin et se faire reprendre à deux minutes de la fin, ça dégage un sentiment de frustration quand on pense avoir tenu le score mais qu’on craque en fin de match.

On peut dire que c’est un bon point pris à l’extérieur mais frustrant lorsque l’on se penche sur le scénario…

Oui c’est ça. On peut avoir quelques petits regrets sur certaines phases. Mais à côté Bagnols a aussi quelques opportunités de pouvoir gagner le match. C’est un juste équilibre si on doit parler comme ça.

Là vous allez enchaîner à domicile pour votre première rencontre en National 3. Une page historique pour le club contre L’Union St Jean. Un potentiel candidat à la lutte pour le maintien également. Vous êtes presque obligés de l’emporter pour votre première rencontre à domicile !

Oui on va tâcher chaque fois que l’on jouera à la maison de prendre le plus de points possible quel que soit l’adversaire. Après, L’Union St Jean a gagné 4-0 contre Agde. Aujourd’hui, ils font ce qu’il faut pour gagner cette rencontre contre un pseudo gros de la poule. De là à prédire qui va se battre pour le maintien, on ne peut pas vraiment le dire. Après ce qui se ramène à nous c’est que c’est notre première à domicile, on va essayer de bien figurer. On va mettre tous les arguments possibles pour se donner les moyens de l’emporter, comme pour toutes les rencontres à domicile que l’on jouera.

Cette première en N3 sera également une petite fête au stade !

Je ne peux pas prédire s’il y aura du monde et ce qui se passera sur l’instant T. Ce que je sais c’est que nous le staff, nous travaillons pour que les joueurs soient dans les meilleures conditions possibles pour ce match. C’est important la première à domicile mais c’était aussi important la première tout court. Pour nous, il ne faut pas se leurrer, chaque week-end, ça sera de gros matchs. On ne doit pas se déconcentrer. On doit toujours être à 150% si on veut espérer faire quelque chose. Que ça soit L’Union ou quelqu’un d’autre, ça sera le même refrain tous les week-ends.

Le passage en N3 est un level important. Est-ce que pour le réaliser, vous avez dérogé à la règle la plus caractéristique à Onet à savoir un effectif stable ?

Déjà on est toujours dans la stabilité. On a conservé 85 à 90% de l’effectif. On continue sur ce que l’on faisait auparavant. Après en terme de recrues, on a recruté des joueurs Aveyronnais que l’on connaissait. On a envie de continuer de développer cet ADN Aveyronnais pour que tout le monde se sente concerner par le projet. Après on a souhaité avoir des joueurs qui avaient le niveau, l’ont connu ou se sont approché du niveau N3. Ça n’a fait que compléter l’effectif qui est le notre. On est satisfaits de l’effectif. Maintenant, le niveau est assez hétérogène. C’est le pari que l’on veut se donner : essayer de travailler dans la continuité et essayer d’atteindre le plus vite possible ce niveau très exigent de la N3.

Pour atteindre ce niveau dés ce samedi contre L’Union St Jean, que vous faudra-t-il ?

Il faut retrouver des sensations qui s’approchent de notre projet de jeu. Ce que l’on faisait l’année dernière. Ce qui est différent c’est que ça va un peu plus vite. Techniquement, le niveau doit être plus élevé de notre part. En réalité, l’adversaire, on ne le connait pas. Nous sommes davantage concentrés sur nous pour essayer de renforcer nos certitudes. C’est davantage là-dessus que l’on va se pencher. On pense que si l’on arrive à respecter ce que l’on tentera de faire toute l’année, nous aurons pas mal de choses à faire valoir pour faire quelque chose. Après, nous sommes conscients que L’Union est une grosse équipe. Ils l’ont prouvé sur la première journée. J’en entends des échos de cette équipe. On est très prudents et on fera le nécessaire pour mettre les meilleurs ingrédients pour tenter de remporter ce match.