J.Deneys (Cazères) « Construire avec des jeunes issus de la formation Cazérienne »

J.Deneys (Cazères) « Construire avec des jeunes issus de la formation Cazérienne »

7 septembre 2022 0 Par Nicolas Portillo

C’est au lendemain d’une saison cauchemardesque en Régional 1 que l’US Cazères doit maintenant reconstruire son groupe et son avenir. Coach Jean Deneys compte pour cela s’appuyer sur la jeune garde Cazérienne qui a pu acquérir de l’expérience malgré les difficultés la saison dernière.

L’an dernier Cazères a vécu une saison plus que compliquée en R1, j’imagine que l’heure est à la reconstruction avant tout cette année !

Oui ça a été une saison de reconstruction déjà l’an dernier. Elle a été divisée en deux parties : une première partie cauchemardesque et une deuxième où même si l’équipe a été amputée de quelques joueurs, elle s’est reconstruite avec des jeunes issus du Comminges. On était en train de rebâtir quelque chose. On savait que la saison était perdue pour nous et qu’on devait reconstruire pour redémarrer la saison suivante avec quelque chose de préconstruit.

On peut dire que vous avez gagné du temps pour la saison qui s’annonce. Vous n’allez peut-être pas viser une remontée immédiate mais vous pourrez essayer de bien figurer dans ce championnat de R2…

Disons que ça a permis à beaucoup de joueurs de goûter au niveau R1 et de se rendre compte qu’on était encore loin de ce niveau-là. Il y a eu bien sûr du négatif mais aussi du positif. Le groupe est resté soudé et uni. L’intersaison a été calme au final.

Vous n’avez pas subi une fuite des cerveaux que certains auraient pu craindre…

Il y a bien sûr eu quelques départs mais tout départ a été compensé. L’idée première était d’arriver à construire quelque chose avec un maximum de jeunes issus de la formation Cazérienne et un recrutement tourné vers le local.

Vous aviez un effectif déjà jeune la saison dernière, chose qui n’a pas changé pour cette nouvelle année. Que comptez-vous mettre en place pour cet an II du renouveau ?

Déjà on va devoir retrouver et retravailler des fondamentaux, remettre en place un schéma de jeu, une équipe structurée et apprendre à jouer ensemble, en bloc équipe. On pourrait aussi gommer certaines carences techniques, mais là c’est l’entraînement qui fera évoluer les choses.

On arrive sur la fin de la préparation. Comment allez-vous orienter ces derniers jours de préparation pour pouvoir monter en puissance au début du championnat ?

Montée en puissance, je ne sais pas. Certains étaient là au début puis sont partis en vacances et inversement. C’était très aléatoire. Les préparations sont de plus en plus difficiles à mettre en place. Les congés du mois d’août restent la priorité des joueurs d’aujourd’hui. Les prépas sont compliquées mais ça n’est pas apparu cette année. Ceux qui étaient présents ont bien bossé. C’est déjà important. On s’attache à faire bosser tout le monde, à faire travailler ceux qui sont en retard. La conception de l’entraînement est un peu délicate ou ciblée.

Dans votre poule D de Régional 2, il y en a un peu pour tous les goûts. Quel regard portez-vous sur cette poule ?

Il y aura pas mal de derbys avec quelques clubs du Comminges dans la poule. Ça donnera de belles affiches, c’est une évidence. La poule sera relevée et il faudra s’accrocher durement. Vu notre situation géographique, nous sommes toujours sur des poules tournées vers Midi-Pyrénées. Mais avoir des derbys redonnera peut-être un peu de soleil dans le cœur du Comminges. On est un peu loin de tout. Ce seront des adversaires qui vendront chèrement leur peau. Tout le monde veut bien démarrer et sur ce point, nous sommes tous pareils. Le bon départ influe sur la suite.