A.Ramos (G.Benfica) « Se battre jusqu’au dernier coup de sifflet »

A.Ramos (G.Benfica) « Se battre jusqu’au dernier coup de sifflet »

15 septembre 2022 0 Par Nicolas Portillo

Après la descente en D2, c’est opération reconstruction pour le Graulhet Benfica. Avec à sa tête Alexandre Ramos, l’équipe fanion entend bien se donner corps et âme sur les terrains Tarnais.

Début d’une nouvelle aventure pour toi en tant que coach de l’équipe fanion du Benfica. Ça doit être un challenge exaltant non ?

Nouvelle aventure pour moi oui , surtout dans mon club de cœur là où j’ai commencé à jouer à mes 6 ans. Aujourd’hui j’ai 31 ans et suite à une saison compliquée l’an dernier avec une rupture du tendon d’Achille je me suis dis, pourquoi pas prendre une année pour me lancer dans le coaching et voir si je suis fait pour ça et répondre surtout aux attentes du club .

Vous recevez Brassac dimanche, un adversaire que vous avez déjà rencontré en Coupe. A quoi tu t’attends pour cette « revanche » ?

On reçoit Brassac oui, une équipe qui nous connaît bien et que l’on connaît bien. Ce ne sera pas une revanche pour notre part car la coupe et le championnat ne sont pas les mêmes matchs . On va prendre ce match comme le lancement de la saison et on espère ne pas se rater pour cette première journée de D2. Ce sera un match compliqué car Brassac est une équipe qui ne lâche rien du début jusqu’à la fin mais on a aussi montré que cette année on allait se battre jusqu’au dernier coup de sifflet.

Pour vous l’ambition c’est la remontée immédiate ?

Pour nous l’ambition est de surtout recréer un groupe senior, équipe 1 et 2 ensemble. Et à la trêve nous verrons où nous nous situons dans le classement pour savoir si l’on peut se permettre de jouer la montée ou pas. La montée est dans toutes les têtes de n’importe quel compétiteur mais nous savons les attentes du club et on va avancer progressivement vers nos objectifs.

Pour cette saison en D2, il y a quand même du beau monde. Il fallait s’y attendre avec toutes les descentes. Mais on peut également citer Terssac, Briatexte, Blan… Le challenge va être relever, attention au faux départ en quelques sortes… Tu penses quoi de la poule ?

Cette poule sera très compliquée oui. Il y a eu quatre décentes et de belles équipes réserves également. Je pense à Lavaur, Cambounet et Mazamet qui ont des équipes fanions solides et donc des joueurs qui évolueront en D2 alors qu’ils ont le niveau de jouer plus haut. Après Briatexte reste un derby dans le bon sens du terme 7 kilomètres nous séparent ! Terssac a un nouvel entraîneur et des recrues donc ça ne sera certainement pas la même équipe que l’an dernier. Blan jouait la monté l’an dernier il me semble donc cette année ils voudront sûrement jouer le haut du tableau. Donc pour répondre concrètement je pense que cette poule sera très homogène et un favori sera dur à définir. Pour moi ça reste quand même Lavaur en favori.

Le District a fait le choix de ne plus attribuer des poules Nord et Sud. Ça permet de diversifier les adversaires, ça ne vous changera pas trop en terme de déplacement vous qui êtes habitués à la D1 !

Honnêtement j’aurai aimé que ça reste comme c’était pour ma part. Avec la hausse du gasoil etc cela devient un peu compliqué de faire des kilomètres en plus. Après c’est bien pour les club qui évoluent depuis plusieurs années en D2 de rencontrer de nouvelles équipes car c’est vrai que ça devient lassant de jouer toute les années les mêmes équipes et même personnes.

Peut-être le regret de ne pas retrouver le voisin du FCG dans votre poule non ?

Un regret oui dans le sens où ça aurait était un derby entre les deux clubs de la ville. Chose qui n’est plus arrivé depuis 1999/2000 ! On se connaît tous entre joueurs et ça aurait fait de bon matchs je pense et permis de rassembler la ville pour un match 100% Graulhetois.

L’année dernière a été assez compliquée, on a pourtant senti que le Benfica avait la ressource pour rebondir. On pouvait presque vous voir vous maintenir. Vous avez des regrets sur cette saison ?

L’an dernier était très compliqué, le club ne cherche aucune excuse mais la saison a très mal commencé avec 5 blessés de longue date importants dans l’équipe avec 3 ruptures des croisés surtout. Vient ensuite le Covid qui impose un pass sanitaire où beaucoup de gars du club n’ont pas voulu adhérer. Donc on n’a pas pu faire la saison que l’on voulait et on n’a pas mis toute les chances de notre côté pour se maintenir dans cette poule qui était compliquée avec également 7 descentes .

Quelle influence a eu la descente sur le groupe, les départs ?

L’influence que ça a eu, c’est qu’on s’est aperçu que rien n’était acquis avant d’être joué. On pensait être maintenu facilement et au final on est descendu. Puis cela nous a fait du bien d’un côté car à ce jour on sait qu’il faut un groupe soudé pour avoir une belle équipe et pas que des joueurs individuellement forts. Les départs on en a eu deux, deux joueurs importants, mais cela n’a pas eu d’impacts sur l’équipe car on a compensé directement avec des joueurs qui seront aussi important voir plus pour notre projet. En tant qu’entraîneurs des senior Mustapha Ennajjari et moi avont fait en sorte d’étoffer le groupe senior avec 10 recrues !